"Le Brio"

Mardi 16 janvier 2018

http://mjc.chenove.net/lire-1913.html

Projection du film "Le Brio" de Yvan Attal le mardi 16 janvier 2018 à 20h30 et mercredi 17 janvier 2018 à 14 heures. Tarifs : 5€50 / 4€50 (adhérent).


Fiche du film :
Comédie dramatique réalisée par Yvan Attal
Avec Daniel Auteuil, Camélia Jordana, Yasin Houicha
Durée : 1h35 min.

L'histoire :
Neïla Salah a grandi à Créteil et rêve de devenir avocate. Inscrite à la grande université parisienne d'Assas, elle se confronte dès le premier jour à Pierre Mazard, professeur connu pour ses provocations et ses dérapages. Pour se racheter une conduite, ce dernier accepte de préparer Neïla au prestigieux concours d'éloquence. A la fois cynique et exigeant, Pierre pourrait devenir le mentor dont elle a besoin... Encore faut-il qu'ils parviennent tous les deux à dépasser leurs préjugés.

Quelques anecdotes sur le film :

Point de départ


Le point de départ du Brio réside dans un scénario qui a été envoyé à Yvan Attal, une comédie suivant une jeune fille un peu "garçon manqué" dans sa cité, qui rappe, joue au foot et se retrouve par hasard à la faculté d'Assas pour faire des études de Droit... Le metteur en scène explique : "Il y avait un sujet qui m'intéressait. Non pas le garçon manqué, ni le foot et le rap en banlieue mais justement l'itinéraire d'une jeune femme qui refuse de rentrer dans ces cases pour avancer. Le film devenait pour moi, un peu moins « comédie » et d'ailleurs c'est une direction que je voulais prendre de manière générale en tant que metteur en scène. Les producteurs, Dimitri Rassam et Benjamin Elalouf, ont accepté de me suivre."

Et de 5 !


Le Brio est le cinquième long métrage d'Yvan Attal après "Ma femme est une actrice", "Ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants", "Do Not Disturb" et "Ils sont partout". Pour la première fois, il ne se met pas en scène. Une volonté de la part du réalisateur qui voulait depuis longtemps faire un film sans jouer dedans. "Je savais d'emblée que je ne pouvais pas être ce prof de Droit, d'abord de par mes origines, ce qui aurait teinté la relation avec Neïla d'une autre manière... A un moment, les scénaristes m'ont proposé de jouer le directeur d'Assas, mais ce n'était pas mon registre ni mon univers : il n'y avait tout simplement pas de rôle pour moi dans ce film, on ne peut pas tout jouer !", se souvient Attal.

Une "dramedy"


Yvan Attal qualifie Le Brio comme une "dramedy", à savoir un film dans lequel on rit principalement grâce aux dialogues mais qui est également aussi censé toucher et questionner les spectateurs. Il précise : "Sur le fond, je n'arrive pas à faire un film dans lequel il n'y pas de comédie, ça m'étouffe ! Peut-être qu'un jour je réaliserai un vrai drame pour que l'on me prenne au sérieux ! Plus sérieusement, justement, je dirais que Le Brio est un film à la fois politique, social mais aussi léger, drôle avec de l'émotion autour d'un personnage, une Française d'origine algérienne, victime de la manière dont on enferme aujourd'hui les gens dans des catégories ou des a priori, mais victime également d'elle-même et de son entourage..."

Proche de Neïla Salah
Yvan Attal se sent très proche du personnage de Camélia Jordana, puisqu'il a grandi dans une cité à Créteil et a pu s'ouvrir au monde grâce au théâtre. Le réalisateur raconte : "Il y a dans tout cela l'idée que nous devons faire l'effort de comprendre, et de faire le chemin vers le pays dans lequel nous vivons, de profiter de son héritage culturel et historique. Surtout le nôtre ! Grace à nos auteurs, nos philosophes, nous comprenons que nous devons penser par nous-mêmes, nous obligeant à nous questionner."

Avis de la presse :


  • "Yvan Attal réussit un film magnifique, une comédie diablement bien charpentée, nourrie de dialogues ciselés et loin d'être politiquement anodine." (CultureBox - Pierre-Yves Grenu)

  • "Une comédie dramatique où l'art de la rhétorique devient une source de suspense jubilatoire." (Bande à Part - Anne-Claire Cieutat)

  • "A ces petits inconvénients inhérents quasiment au sujet, le film oppose une solidité d'écriture dans la façon de situer les deux personnages dans leur propre contexte : famille chaleureuse, vie communautaire, sentiments profonds d'un côté, misanthropie, solitude, vie largement ratée sous l'éclat de la réussite professionnelle de l'autre." (Dernières Nouvelles d'Alsace - La Rédaction)

  • "Toujours en prise avec les questions de société, Yvan Attal signe un film réussi et d'actualité, porté par le scénario et le jeu des acteurs." (Direct Matin - La Rédaction)

  • "Dans ce film aux dialogues excellents, Daniel Auteuil et Camélia Jordana interprètent un odieux enseignant et une étudiante farouche qu'il doit préparer à un concours d'éloquence." (La Croix - Corinne Renou-Nativel)