"Zombillénium"

Mardi 13 février 2018

http://mjc.chenove.net/lire-1926.html

Dans le cadre du festival "Tournez Bobines", projection du film "Zombillénium" réalisé par Arthur de Pins, Alexis Ducord le mardi 13 février 2017 à 17h30 (séance unique). Tarifs : 3.50€ (enfants) / 4.50€ (adultes)


Fiche du film :
Film d'animation français de Arthur de Pins, Alexis Ducord
Durée : 1h18 min.
A partir de 6 ans

L'histoire :
Dans le parc d'attractions d'épouvante Zombillénium, les monstres ont le blues. Non seulement, zombies, vampires, loups garous et autres démons sont de vrais monstres dont l'âme appartient au Diable à jamais, mais en plus ils sont fatigués de leur job, fatigués de devoir divertir des humains consuméristes, voyeuristes et égoïstes, bref, fatigués de la vie de bureau en général, surtout quand celle-ci est partie pour durer une éternité...


Jusqu'à l'arrivée d'Hector, un humain, contrôleur des normes de sécurité, déterminé à fermer l'établissement. Francis, le Vampire qui dirige le Parc, n'a pas le choix : il doit le mordre pour préserver leur secret. Muté en drôle de monstre, séparé de sa fille Lucie, et coincé dans le parc, Hector broie du noir... Et si il devenait finalement la nouvelle attraction phare de Zombillénium ?

Quelques anecdotes sur le film :

A l'origine...
Zombillénium est à l'origine une série de bandes dessinées franco-belge du dessinateur Arthur De Pins. C'est en 2008, alors qu'il faisait des illustrations, que ce dernier a été contacté par Frédéric Niffle, le rédacteur en chef de Spirou Magazine, pour faire les couvertures du numéro spécial Halloween. De Pins se rappelle :


"Alors là je tombe des nues... et j'ai répondu « oui ». Parce que déjà ça me faisait marrer, et en plus les monstres, c'est-à-dire les vampires, les zombies, les loups-garous, c'est un truc que j'aimais bien quand j'étais adolescent. Après, tout ce qui est fantastique, c'était un univers que j'avais laissé tomber depuis mes études, mais je me suis dis « pourquoi pas ? ». J'ai donc fait une couverture où on voyait tout un tas de monstres qui étaient en train d'enterrer le lecteur. Fred a adoré et m'a proposé d'en faire un album !"

Propositions
Arthur de Pins avait dès le départ pensé à faire un film de cette idée mais sans se le dire expressément. Il a fait le pari qu'un producteur viendrait le lui le proposer. Un producteur français a alors commencé à l'approcher :
"C'était une proposition de film « live » et je me suis un peu méfié... Je ne savais pas quel budget il pouvait prétendre monter et un film qui se déroule dans un parc d'attraction avec des monstres, plein de personnages, je ne voyais pas comment on pouvait s'y prendre : j'imaginais un tournage en « fond vert » permanent avec de la 3D moche... Ça ne m'enchantait guère ! Après il y a eu le producteur américain. Ça n'a pas abouti non plus car il voulait tout changer, ça n'avait plus rien à voir : ça se passait aux États-Unis, avec des sorcières, et c'était hyper compliqué ! Et sachant que si tu signes avec des américains tu ne peux plus rien dire... Ils te mettent comme conseiller vaguement artistique, et le projet t'échappe complètement !", se rappelle-t-il.

Toucher un public plus large


Une des autres raisons ayant poussé Arthur de Pins et Alexis Ducord à se démarquer de la BD provient du fait qu'ils voulaient ne pas seulement s'adresser aux lecteurs de Spirou et aux gens qui connaissent Zombillénium. Le premier développe :
"On voulait s'adresser à tout le monde, et surtout pas que les spectateurs dussent connaître la bande dessinée pour voir le film. De toute façon, il y aurait eu des incohérences qui ne posaient pas de problème en livre mais qui dans un film sont irréalisables : par exemple le fait que le héros vient bosser au parc le jour et rentre le soir chez lui dans le village. Dans le film on a fait le choix de faire des « employés » les prisonniers du parc. Ce n'est qu'un point parmi beaucoup d'autres... L'écriture du nouveau scénario nous a pris beaucoup de temps ! On a fait plein de versions avant de trouver la bonne formule."

Avis de la presse :


  • ""Zombillénium" est une réussite complète. Surfant sur la mode des vampires (Twilight), des zombies (The Walking Dead) et autres morts pas tout à fait morts mais morts quand même, le film d'animation d'Arthur de Pins et Alexis Ducord en propose une vision tout à fait nouvelle." (Culturebox - France Télévisions - Jean-François Lixon)

  • "L'adaptation réussie des albums de la série publiée aux éditions Dupuis raconte les aventures d'un homme transformé en monstre dans un parc destiné à faire peur aux familles. Un mélange d'Academy monster et des films de Tim Burton, d'humour et de fantastique." (Le Figaro - Nathalie Simon)

  • "Adaptant sa bande dessinée avec la complicité d'Alexis Ducord, Arthur de Pins signe un film original, drôle, jamais vraiment effrayant mais terriblement attachant, qui brasse aussi des thématiques sociales et sociétales." (Le Journal du Dimanche - Baptiste Thion)


  • "Le film déroule un message évident sur la différence, avec cette galerie de monstres parfois effrayants, mais pour la plupart gentils, pacifiques, au grand coeur et, surtout, bien plus fréquentables que certains humains que l'on croise dans le film." (Le Parisien - Renaud Baronian)