"Dans la brume"

Mardi 22 mai 2018

http://mjc.chenove.net/lire-1964.html

Projection du film "Dans la brume" de Daniel Ruby le mardi 22 mai 2018 à 20h30 et mercredi 23 mai 2018 à 14 heures. Tarifs : 5€50 / 4€50 (adhérent).


Fiche du film :
Science-fiction (France, Québec) de Daniel Roby
Avec Romain Duris, Olga Kurylenko, Fantine Harduin
Durée : 1h29 min.

L'histoire :
Le jour où une étrange brume mortelle submerge Paris, des survivants trouvent refuge dans les derniers étages des immeubles et sur les toits de la capitale. Sans informations, sans électricité, sans eau ni nourriture, une petite famille tente de survivre à cette catastrophe... Mais les heures passent et un constat s'impose : les secours ne viendront pas et il faudra, pour espérer s'en sortir, tenter sa chance dans la brume...

Quelques anecdotes sur le film :

Un film catastrophe français ?!


Daniel Roby, cinéaste canadien, a pu avoir un oeil décomplexé afin de se lancer dans ce projet, un film catastrophe dystopique, inhabituel dans le paysage cinématographique français. "Le fait que je ne sois pas Français fait surtout en sorte que je ne me suis pas questionné sur comment se positionne un film comme celui-ci dans la cinématographie française. Quand j'avais fait mon premier film on me disait : il n'y a pas beaucoup de films d'horreur dans la cinématographie Québécoise... mais moi je ne pense jamais à cet aspect. Je me questionne simplement sur comment faire le film pour qu'il fonctionne, pour emmener le spectateur dans une aventure intrigante, intéressante, et originale", explique le metteur en scène.

Tournage dans le brouillard


Le tournage du film a été un des plus compliqués pour Romain Duris, notamment à cause de la fumée omniprésente sur le plateau. "Techniquement, il était impossible de vider la brume entre les prises, si bien qu'on avait le sentiment d'être dirigés dans un sas, dans une atmosphère indistincte, où on devine les choses plus qu'on ne les voit. Or, ces séquences dans la brume représentent quasiment la moitié du film. Il a aussi fallu apprendre à parler avec un masque, ce qui était d'autant moins facile que ce dispositif altère la façon dont on s'entend. Toutes ces contraintes physiques me sortaient véritablement de films plus traditionnels que j'ai tournés. Par ailleurs, Daniel Roby, voulait filmer avec beaucoup d'axes différents. Il tenait à se laisser plusieurs options au montage pour donner du rythme et une vraie dynamique au film. C'est pour ces raisons qu'on a énormément travaillé : on refaisait plusieurs fois les prises en cherchant toujours une vérité dans le jeu. Cela représentait beaucoup d'heures de tournage, avec pas mal d'intensité, et dans des conditions difficiles", confie l'acteur.

Romain Duris et Olga Kurylenko
Daniel Roby évoque sa collaboration avec les comédiens Romain Duris et Olga Kurylenko : "Tourner un film en France avec Romain Duris est un pure fantasme pour un metteur en scène Québécois ! Il est extraordinaire, son charisme est très puissant et j'avais vraiment hâte de le voir dans ce rôle aux aspects plus physiques que ce qu'on est habitué de voir dans ses films. J'ai d'ailleurs été très surpris par son talent pour les scènes d'action : il est très doué !


Il a été le premier a être casté. Puis pour jouer Anna, quand j'ai su qu'Olga Kurylenko pouvait jouer en Français, j'étais très séduit par cette idée. Je la trouve tellement photogénique, c'est une vraie "movie star " dans le sens classique du terme, et je me disais qu'on ne la voyait pas assez souvent dans ce genre de rôle de femme de tête, brillante et solide, et que ça serait une super opportunité de développer un personnage qui a de la profondeur avec elle. Elle est fantastique et tellement professionnelle et passionnée par son travail, j'ai beaucoup aimé travailler avec elle."


Avis de la presse :

  • ""Dans la brume" parvient enfin à allier film d'action, images impressionnantes et drame dans une veine européenne, française, comme jamais." (Culturebox - France Télévisions - Jacky Bornet)


  • "Très carré mais également très efficace, "Dans la brume" séduit par ses ambitions et son désir de ne pas simplement être un film fantastique impersonnel et made in France." (Ecran Large - Geoffrey Crété)

  • "Sous ses allures de The Mist à la française, Dans la Brume s'affiche comme une excellente et efficace série B fantastique. Une remarquable surprise made in France que l'on attendait vraiment pas." (Filmsactu - la rédaction)