"Le Poulain"

Mardi 23 octobre 2018

http://mjc.chenove.net/lire-2018.html

Projection du film "Le Poulain" de Mathieu Sapin le mardi 23 octobre 2018 à 20h30 (séance unique). Tarifs : 5€50 / 4€50 (adhérent).


Fiche du film :
Comédie français de Mathieu Sapin
Avec Alexandra Lamy, Finnegan Oldfield, Gilles Cohen, Valérie Karsenti
Durée : 1h 37 min.

L'histoire :
Arnaud Jaurès, 25 ans, novice en politique, intègre par un concours de circonstances l'équipe de campagne d'un candidat à l'élection présidentielle. Il devient l'assistant de Agnès Karadzic, directrice de la communication, une femme de pouvoir et d'expérience qui l'attire et le fascine.


Sans l'épargner, elle l'initie aux tactiques de campagne, et à ses côtés il observe les coups de théâtre et les rivalités au sein de l'équipe, abandonnant peu à peu sa naïveté pour gravir les échelons, jusqu'à un poste très stratégique.

Quelques anecdotes sur le film :

Alexandra Lamy femme de pouvoir
Mathieu Sapin voulait échapper aux évidences en proposant le rôle de cette femme odieuse à Alexandra Lamy. La comédienne cherchait justement à aller vers quelque chose de nouveau. "C'était pour elle un sacré challenge car la trajectoire d'Agnès faisait qu'elle avait presque deux rôles différents à tenir. J'étais à la fois enchanté et épaté par ce qu'elle proposait ; elle m'a offert bien plus que ce que j'avais imaginé. Mais le cynisme qu'elle révèle ici n'est pas là pour écorner l'image de la politique ou pour dénoncer un travers ; il correspond à un vrai souci de réalisme.


La « morale » que je voulais donner à cette histoire est plutôt de dire que politique et sentiment font rarement bon ménage, comme me l'a dit un ancien conseiller « la politique, c'est le darwinisme social poussé à son paroxysme ». C'est ce que montre l'inversion des chemins d'Arnaud et d'Agnès. À la fin, elle va baisser la garde et lui, quand on le quittera, il sera devenu un bébé requin dont on peut imaginer plusieurs chemins"
, analyse le cinéaste.

Incarner Agnès
Pour camper Agnès, Alexandra Lamy a d'abord dû trouver le look adéquat. Par exemple, elle a tout de suite pensé qu'il fallait qu'elle porte un rouge à lèvres carmin. "Parler maquillage peut sembler un peu futile mais cet artifice raconte aussi des choses sur le personnage. Or chez Agnès, la bouche est une arme, tout passe par elle : le discours, la séduction, la gourmandise. Son métier la plaçant souvent en représentation, elle devait être très féminine, toujours impeccable et malgré tout assez solaire. De la même manière, les talons aiguilles qu'elle porte ne sont pas anodins : ils changent la façon de se mouvoir et donnent une hauteur qui correspondait bien à son caractère. Par ailleurs, je me suis dit que son smartphone devrait faire partie d'elle.


Pour renforcer ce tic devenu banal, j'ai pris deux portables : implicitement, cela explique pourquoi elle écoute systématiquement d'une oreille et n'est pas toujours dans la conversation"
, explique l'actrice.

Camper Arnaud
C'est le jeune espoir Finnegan Oldfield (Nocturama) qui se glisse dans la peau d'Arnaud, assistant d'Agnès (Alexandra Lamy). "Je me suis renseigné auprès d'un ami d'enfance qui coach les politiciens pour leurs passages dans les médias et qui me semblait être assez proche de mon personnage. Mais Mathieu Sapin m'a aussi fait rencontrer quelques personnes évoluant dans ce milieu et il m'a permis d'assister à une conférence de presse de Stéphane Le Foll. Ce qui est drôle c'est qu'en découvrant sur Twitter une photo de moi à cet endroit, j'ai compris à quel point j'avais l'air paumé et pas du tout à ma place. Je me suis donc intéressé de plus près à la politique en visionnant des reportages, des interviews et des débats. Comme je prenais en parallèle des cours de théâtre, j'en ai profité pour travailler des passages du débat Macron-Le Pen en me mettant dans la peau du futur président. J'ai pu m'inspirer de sa maîtrise pour répondre aux attaques, de sa fermeté, de son autorité et du ton glacial qu'il peut prendre parfois. Au fur et à mesure de mes recherches, j'ai pris mes marques et, lorsque nous sommes allés diner avec François Hollande, heureusement, j'étais déjà un peu plus au courant", raconte le comédien.

De dessinateur à réalisateur


À sa manière, discrète et ironique, Mathieu Sapin est un expert. Un expert du récit en images, de par son intense activité de dessinateur de BD, mais aussi un expert de la vie politique française, qu'il a pu observer de très près à l'occasion de ses deux BD "Campagne présidentielle" et "Le Château" et de ses nombreux reportages dessinés, pour le journal Libération notamment. C'est aussi et surtout un expert en comédie. "Lorsque nous sommes allés le voir pour lui suggérer de réaliser un long-métrage, ce sont donc ces différents domaines d'expertise que nous lui avons proposé de réunir, en écrivant avec Noé Debré une comédie se déroulant dans le cadre d'une campagne présidentielle fictive. Ainsi est né ce « Poulain », récit initiatique inspiré de l'observation acérée de cet univers politique « bourré de phéromones », comme nous en prévient dès le début du film le personnage énigmatique interprété avec jubilation par Philippe Katerine. D'une certaine façon, ce récit aurait cependant tout aussi bien pu prendre pour arrière-plan le monde de l'entreprise, du sport ou des médias, tant les enjeux et les personnages qui sont au centre du récit ont un caractère universel. Il n'en reste pas moins que la vie politique, qui reste peu traitée dans le cinéma français, offre des enjeux dramatiques et des ressorts comiques très puissants et originaux", confient les producteurs Francis Boespflug et Stéphane Parthenay.

Avis de la presse :

  • "Des dialogues qui font mouche." (Le Figaro - Nathalie Simon)


  • "Dans la peau d'un obscur et mielleux conseiller, Philippe Katerine est exceptionnel. Mais c'est Alexandra Lamy, qui incarne une directrice de communication sans foi ni loi, qui décroche le pompon des suffrages." (Le Parisien - La Rédaction)

  • "Il y a tout à la fois du Baron Noir et du Quai d'Orsay dans ce Poulain : une maîtrise du sujet qui permet de faire naître des situations hilarantes." (Première - Thierry Chèze)

  • "Pour son premier long métrage, l'auteur de BD Mathieu Sapin raconte les coulisses de la politique par le biais à peine décalé d'une fable drôle et féroce, mais sans désespérer de la politique." (Télérama - Guillemette Odicino)