Retour sur le café-citoyen « Vers quelle(s) transition(s) ? »

Jeudi 4 juillet 2019

http://mjc.chenove.net/lire-2124.html

Le mardi 25 juin 2019, à partir de 20h, tous étaient invités à la MJC de Chenôve pour évoquer l'Effondrement avec un grand « E », celui qui, selon certains regroupés sous l'étendard de cette nouvelle discipline répondant au nom de « collapsologie », menacerait la société thermo-industrielle, c'est-à-dire la notre... Retour sur une soirée qui aurait pu être déprimante.

Une vingtaine de personnes étaient réunies mardi 25 juin dans le hall de la MJC. Toutes étaient là pour discuter de la « fin du monde ».





Réécoutez la discussion grâce à la captation de Radio Uno : écoutez l'émission

Dits comme cela, les propos peuvent prêter à sourire. Pourtant, récemment les médias portent de plus en plus d'attention à une discipline dont le sujet est précisément de prévoir et comprendre comment la fin du monde pourrait advenir. Celle-ci, la collapsologie (du latin collapsus qui signifie « effondrement ») annonce en effet un effondrement de la société thermo-industrielle d'ici... peu de temps ! Partant de là, la MJC a invité ceux qui le souhaitaient à discuter de ces constats et à réfléchir aux transitions qui permettraient (peut-être) d'éviter le pire.

La discussion était découpée en plusieurs temps. D'abord une introduction durant laquelle les participants répondaient à « oui » ou « non » à des questions comme « Êtes-vous préoccupés par l'évolution actuelle de l'environnement ? » ou encore « À votre niveau,  estimez-vous en faire assez pour préserver l'environnement ? ». Nous demandions alors à l'une des personnes ayant répondu par l'affirmative de représenter le camp du « oui », et de même pour les répondants par la négative. De cette première partie, nous retiendrons que la préoccupation environnementale était partagée à l'unanimité, mais que la question de l'échelle de l'action reste ouverte : échelle individuelle ? collective ? responsabilité des pouvoirs publics, des grands groupes ou responsabilité individuelle ?

Après avoir fait connaissance de cette manière, les participants se sont engagés dans un échange centré sur les constats. Pour aborder cette partie, nous avons proposé d'analyser la première section des courbes du modèle du (fameux) rapport « Limites à la croissance », aussi appelé rapport Meadows, daté de 1972. Sur celles-ci nous voyions l'évolution de six indicateurs, tous allant à la hausse sauf celui des ressources naturelles. Volontairement, nous avions caché leur évolution après les années 2000, à partir du moment où les tendances observées n'étaient plus disponibles.




En voyant ces courbes, chacun pouvait alors témoigner de son expérience personnelle : « De manière sensible, pour vous, que représentent ces courbes ? » Les témoignages portèrent sur l'agrandissement des villes au détriment des campagnes, sur la perte de la biodiversité dans ces dernières, ou encore le questionnement qu'engendre le puisement dans le stock de ressources non-renouvelables. Il a aussi été rappelé qu'aujourd'hui, dans le monde, ne subsistent que des famines dont l'origine est la guerre ou les conflits, et que la production de nourriture permet actuellement de nourrir l'humanité (même s'il est évidemment possible de questionner les façons dont cela est fait). Pour préciser l'évolution de la courbe « Nourriture par habitant », Éric Doidy, sociologue à l'INRA spécialiste du monde agricole, co-directeur de publication du livre « Reprendre la terre : agriculture et critique sociale », est intervenu pour décrire les transformations qui sont survenues à partir de l'après guerre. Il a décrit les politiques publiques, nationales et européennes, ainsi que les stratégies individuelles et familiales qui ont conduit le monde agricole à modifier son rapport à la production et à la terre.

Après avoir évoqué les constats, il était temps d'évoquer les perspectives et les solutions potentielles aux problématiques d'aujourd'hui. Nous avons alors révélé la suite des courbes et le potentiel « effondrement » qu'elles annoncent.




Stupeur et tremblement dans la salle !

Enfin... pas tant que ça...

Les personnes réunies à la MJC semblaient en majeure partie convaincues de la nécessité d'une certaine forme de sobriété, comme semblent le prédire ces projections de courbes, mais qu'il ne s'agira pas nécessairement d'un « effondrement » violent et subi comme il peut être montré dans des fictions hollywoodiennes. Des mêmes, certains facteurs de changement comme des découvertes de ressources naturelles ou des évolutions technologiques, sont difficilement modélisables et prévisibles pour vraiment savoir de quoi l'avenir sera fait. La jeunesse a aussi été évoquée comme facteur de changement car elle aura sans doute la capacité à imaginer des solutions et à engager des adaptations que les générations antérieures n'auront pas su anticiper. De même, d'autres explications qu'un effondrement peuvent expliquer la perte de population, comme par exemple une transition démographique achevée par le continent africain.

C'est sur le changement climatique de manière globale que les préoccupations ont été les plus fortes. Les prévisions des instances internationales laissent assez peu de place à la réjouissance : dérèglement du climat et prévision à la hausse de la température moyenne du globe d'ici la fin du siècle ; montée des eaux et risques de déplacement de populations ; pollutions multiples ; perte de biodiversité...

Enfin était le temps d'échanger sur les possibles transitions. Éric Doidy a présenté certaines évolutions et prise en compte de la problématique environnementale dans le milieu agricole, même si les trajectoires de rupture restent encore marginales. Il a évoqué également le risque du retour d'un certain conservatisme observé notamment dans quelques mouvements permaculturels qui auraient tendance a souhaité le rétablissement d'une forme d'organisation sociale basée sur une représentation du fonctionnement de la nature. Enfin, l'initiative de la monnaie locale « La Chouette » a été présentée par ses représentants comme étant l'une des façons qui permettraient de relocaliser la production et la consommation, le tout en inscrivant chaque participant dans une démarche éthique. Cette dernière initiative a suscité de nombreuses questions sur les modalités de sa mise en place et sur les façons de convaincre commerçants et consommateurs de s'inscrire dans le circuit.

Un certain goût de trop peu a persisté à la fin de la soirée, et c'est avec la promesse de se retrouver sur un aspect plus précis de la transition que nous avons remercié la salle après deux heures de débat. A bientôt donc pour une prochaine soirée de « café-citoyen » sur un sujet qu'il nous reste à construire. Avis aux volontaires !

Nous souhaitions remercier particulièrement Éric Doidy d'avoir apporté un éclairage spécial sur le monde agricole avec la vision de sociologue qui est la sienne. Nous voulions aussi remercier les représentants de l'association « La Chouette » pour nous avoir présenté une façon d'organiser l'économie autrement grâce à une Monnaie Locale. Merci aussi à tous les participants, élus de la ville, administrateurs de la MJC-CS, partenaires associatifs, adhérents, usagers ou simples personnes de passage, d'avoir fait vivre la discussion. Et merci enfin à Sami Blandin, jeune de la MJC qui a eu l'idée du sujet de la collapsologie et qui a co-construit la discussion avec les membres de la MJC.

=======================================
RESSOURCES (diffusées ou non durant la soirée)

Vidéos
  • Complément d'enquête. Fin du monde : et si c'était sérieux ? - 20 juin 2019 (France 2), chaîne Youtube Complément d'enquête :
    https://www.youtube.com/watch?v=YX_RW5iYJcQ
  • Philippe Bihouix : Prophète de l'apocalypse ?, chaîne Youtube Thinkerview :
    https://www.youtube.com/watch?v=Oq84s9BLn14
  • Jean-Marc Jancovici et Philippe Bihouix : Croissance et Effondrement, chaîne Youtube Thinkerview :
    https://www.youtube.com/watch?v=NQkjhugvekI
  • Edgar Morin : L'effondrement ?, chaîne Youtube Thinkerview :
    https://www.youtube.com/watch?v=jiyMlZauB8c
  • Jean-Marc Jancovici : Anticiper l'effondrement énergétique ?, chaîne Youtube Thinkerview :
    https://www.youtube.com/watch?v=Fp6aJZQldFs
  • Interdit d'interdire : Bihouix vs Ramaux : pour éviter l'effondrement, que faire ?, chaîne Youtube RT France :
    https://www.youtube.com/watch?v=ONMtNvMQtgA
  • Le scandale du plastique français exporté en Malaisie, chaîne Youtube Konbini :
    https://www.youtube.com/watch?v=97D4jq3tbdg
  • Jancovici : A quand la rupture énergétique ? - Cité des Sciences – 21/11/2017, chaîne Youtube Jean-Marc Jancovici :
    https://www.youtube.com/watch?v=2JH6TwaDYW4
  • Jancovici "Commission d'enquête sur le coût réel de l'électricité" Sénat [CC], chaîne Youtube Jean-Marc Jancovici :
    https://www.youtube.com/watch?v=MULmZYhvXik
  • L'EFFONDREMENT - LA BARBE, chaîne Youtube Nicolas Meyrieux :
    https://www.youtube.com/watch?v=CFKtSQH5jfc
  • Plaidoyer pour l'altruisme | Matthieu Ricard | TEDxParis, chaîne Youtube TEDx Talks :
    https://www.youtube.com/watch?v=-BnSRVqKZ6g

    Livres
  • Le progrès m'a tuer, leur écologie et la nôtre, Paris, L'échappée, Le pas de côté, 2016.
  • Coord. Cédric Biagini, David Murray et Pierre Thiesset, Aux origines de la décroissance, Paris, L'échappée, Le pas de côté, 2017.
  • Coord. Cédric Biagini et Pierre Thiesset, Vivre la simplicité volontaire, Paris, L'échappée, Le pas de côté, 2014.
  • Jean-Marc Jancovici, Dormez tranquilles jusqu'en 2100, Et autres malentendus sur le climat et l'énergie, Paris, Odile Jacob, 2015,
  • The Shift Project, Zeynep Kahraman, André-Jean Guérin, Jean-Marc Jancovici, Décarbonons ! 9 propositions pour que l'Europe change d'ère, Paris, Odile Jacob, 2017.
  • Pablo Servigne et Raphaël Stevens, Comment tout peut s'effondrer, Paris, Seuil, 2015.
  • Pablo Servigne, Raphaël Stevens et Gauthier Chapelle, Une autre fin du monde est possible Vivre l'effondrement (et pas seulement y survivre), Paris, Seuil, ,2018.
  • Dmitry Orlov, Les cinq stades de l'effondrement, Paris, Le retour aux sources, 2016.