"Docteur ?"

Mardi 14 janvier 2020

http://mjc.chenove.net/lire-2166.html

Projection du film "Docteur ?" de Tristan Séguéla le mardi 14 janvier 2020 à 20h30 et le mercredi 15 janvier 2020 à 14 heures. Tarifs : 5€50 / 4€50 (adhérent).


Fiche du film :
Comédie française de Tristan Séguéla
Avec Michel Blanc, Hakim Jemili, Solène Rigot
Durée : 1h28 min.

L'histoire :
C'est le soir de Noël. Les parisiens les plus chanceux se préparent à déballer leurs cadeaux en famille. D'autres regardent la télévision seuls chez eux. D'autres encore, comme Serge, travaillent. Serge est le seul SOS-Médecin de garde ce soir-là.


Ses collègues se sont tous défilés. De toute façon il n'a plus son mot à dire car il a pris trop de libertés avec l'exercice de la médecine, et la radiation lui pend au nez. Les visites s'enchaînent et Serge essaye de suivre le rythme, de mauvaise grâce, quand tombe l'adresse de sa prochaine consultation. C'est celle de Rose, une relation de famille, qui l'appelle à l'aide. Il arrive sur les lieux en même temps qu'un livreur Uber Eats, Malek, lui aussi de service ce soir-là...

Quelques anecdotes sur le film :

Naissance du projet
"Docteur ?" est né lorsque Jim Birmant, ami et co-scénariste de Tristan Séguéla, venait de voir Night Call, une plongée percutante dans un Los Angeles nocturne réalisée par de Dan Gilroy et emmenée par un Jake Gyllenhaal méconnaissable.


Il a alors demandé au réalisateur s'il était intéressé pour écrire un polar sur un médecin de nuit qui se fait remplacer par quelqu'un qui ne l'est pas du tout. Il se rappelle : "Tout de suite, l'idée de la substitution m'a plu, c'était en quelque sorte l'occasion de faire se rencontrer mon grand-père et mon ami, mais j'ai ajouté une condition : on oublie le polar et on écrit une comédie ! Tout de suite, j'ai senti l'énorme potentiel comique qu'il y aurait à mettre en situation ce faux médecin, attendu comme le messie par des familles en détresse. Qu'allait-il se passer ? Comment allait-il s'en sortir ? C'était de l'or, il suffisait de creuser..."

2 personnages opposés
Serge Mamou Mani, le vrai médecin (Michel Blanc), est aussi aigri et désabusé que Malek, le livreur (Hakim Jemili), est généreux et optimiste... "Le premier est un homme à la dérive qui n'aime plus ni son métier, ni sa vie. Il enquille les consultations sans la moindre empathie pour ses patients. Il se laisse glisser dans la nuit et débarque chez des gens qui attendent son diagnostic alors que c'est lui qui aurait besoin d'aide. Mais ça n'a pas toujours été comme ça pour Serge, enfin j'ose croire... Et puis Serge est miné par un drame personnel qu'on perçoit à travers la relation qu'il entretient avec le personnage de Rose. Heureusement pour Serge, Malek, avec sa bonté et sa candeur, va croiser son chemin et le tirer de cette mauvaise passe", précise Tristan Séguéla.

Exercice délicat


En dehors des scènes que Michel Blanc et Hakim Jemili jouent vraiment ensemble, beaucoup d'autres sont un montage de leurs conversations au téléphone. Le premier revient sur cet exercice : "C'était difficile, un peu comme un exercice de saut à l'élastique... sans élastique. Il fallait avoir de l'imagination, de la concentration. Les répliques d'Hakim n'étaient pas pré enregistrées - je n'avais pas son jeu pour m'aider, c'était la scripte qui me donnait le texte, et pareil pour Hakim. C'était vraiment un exercice de style. Mais nous avions heureusement démarré le tournage avec des scènes où nous étions ensembles, nous avions pris le temps de nous sentir. Et puis il est parfois arrivé que l'un de nous reste sur le plateau pour donner la réplique à l'autre. Lorsque je vois le résultat, je me dis qu'on ne s'en est pas mal sortis."

Avis de la presse :

  • "Un duo délirant et efficace." (20Minutes - Caroline Vié)


  • "Tristan Séguéla signe une comédie modeste, extrêmement drôle et donc très réussie." (La Voix du Nord - Christophe Caron)

  • "Michel Blanc va mal et nous, ça nous fait bronzer le moral, cette comédie de Noël trop sympa, le meilleur médicament pour nous soigner en ce moment. On veut bien conclure !" (Le Dauphiné Libéré - Jean Serroy)