"Yakari, la grande aventure"

Mardi 20 octobre 2020

http://mjc.chenove.net/lire-2208.html

Dans le cadre des vacances d'automne, projection du film "Yakari, la grande aventure" de Xavier Giacometti le mardi 20 octobre 2020 à 18 heures. Tarifs : 3€50 (enfants) / 4€50 (adultes)


Aidés de nos partenaires historiques, la FRMJC - circuit des Tourneurs de Côte d'Or et la Ville de Chenôve, nous sommes heureux de pouvoir offrir, de nouveau, des projections cinématographiques.

Bien évidemment, nous appliquons les consignes de sécurité sanitaires suivantes, pour vous accueillir au mieux :

  • Le port du masque (à partir de 11 ans) est obligatoire pendant vos déplacements et pendant la projection du film (nous en mettons en vente le cas échéant au tarif de 50 cts pièce),
  • Pas d'échange « de main en main » en billetterie,
  • La jauge de la salle sera réduite. Les familles et groupes constitués peuvent être réunis dans la salle.
  • Un siège vide séparera les individus ou les groupes entre eux,
  • En raison de la jauge réduite, les réservations sont vivement conseillées. Nous ne pourrons dépasser le nombre défini. Contactez-nous au préalable au 03 80 52 18 64.

    Fiche du film :


    Film d'animation français, belge, allemand
    Réalisé par Xavier Giacometti, Toby Genkel
    Durée : 1h22 min
    Pour toute la famille, enfants à partir de 6 ans

    L'histoire :
    Alors que la migration de sa tribu est imminente, Yakari le petit Sioux part vers l'inconnu pour suivre la piste de Petit-Tonnerre, un mustang réputé indomptable. En chemin, Yakari fera la rencontre magique de Grand-Aigle, son animal totem, de qui il recevra une superbe plume... et un don incroyable : pouvoir parler aux animaux. Seul pour la première fois, sa quête va l'entraîner à travers les plaines, jusqu'au territoire des terribles chasseurs à peaux de puma...


    Mais comment retrouver la trace du tipi ? Au bout du voyage, le souffle de l'aventure scellera pour toujours l'amitié entre le plus brave des papooses et le mustang plus rapide que le vent.

    Quelques anecdotes sur le film :

    Un héros de B.D.
    Yakari est né en 1969 de la rencontre entre deux auteurs suisses : Job et Derib, passionnés par les cultures amérindiennes. De 1969 à 2014, ils ont signé 38 albums, traduits en 19 langues à travers le monde. Depuis la création de ce personnage, 5 millions d'exemplaires de la saga ont été vendus. Gauthier Van Meerbeeck, directeur éditorial au Lombard, la maison d'édition de Yakari, affirme : « Yakari peut être lu par des jeunes lecteurs, bien avant Titeuf ou les Légendaires. C'est une superbe entrée dans le monde de la BD. »

    Première fois à l'écran


    C'est la première fois que Yakari a droit à son long-métrage. L'idée d'un film a germé dans l'esprit du réalisateur dès 2013. Pour toucher un large public, il a été décidé de ne pas adapter un album précis mais de s'inspirer librement du premier album, Yakari et Grand Aigle. « J'ai essayé plusieurs versions du scénario, mais j'étais dans une impasse car je voulais emmener Yakari dans des aventures qui ne lui ressemblaient pas complètement. Les échanges avec l'équipe ont été déterminants » raconte Xavier Giacometti.

    Un habitué de l'univers


    Xavier Giacometti connaît bien Yakari puisqu'il a travaillé en tant que réalisateur et scénariste sur la seconde série animée Yakari en 2015 (une première série a vu le jour en 1983). Cette expérience lui a permis de tisser une relation de confiance avec Job et Derib, les deux auteurs d'origine de la BD : « Depuis 2005 avec la série animée et même avant, ils ont toujours été impliqués dans les adaptations. Pour préparer cette histoire, nous avons eu de longues discussions sur le scénario ou le story-board. Dès qu'ils jugeaient que nous étions sur la mauvaise piste, ils savaient se faire comprendre ».

    Nouveau départ


    Le réalisateur a souhaité être en rupture totale avec ce qu'il avait fait jusque-là dans la série. Les personnages ont été reconçus, les éléments de décor remodélisés et les paysages redessinés. Derib s'est aussi impliqué en refaisant des dessins. Yakari, le film a aussi profité des dernières innovations apportées par la série animée à commencer par le mélange de paysages en 2D et des personnages animés en 3D. Xavier Giacometti détaille : « Pour créer une sensation de profondeur avec les décors 2D, on utilise de nombreux niveaux de profondeur. Ensuite, on vient placer les personnages en images de synthèse. Par rapport à la série, la technologie a évolué et nous avons pu profiter de nouveaux traitements d'image. Pour être le plus fidèle possible au trait de Derib, nous avons utilisé un logiciel révolutionnaire pour générer des pleins et des déliés. Comme s'ils avaient été tracés à la main ».

    Avis de la presse :


  • "Remarquable et dépaysant, ce film d'animation plein de jolis messages reste fidèle tant à l'esprit de la BD comme de la série, tout en enrichissant son graphisme : les enfants vont adorer." (Le Parisien - Renaud Baronian)

  • "Après quarante albums et deux séries télévisées, le personnage culte de Yakari a trouvé sa voie vers le grand écran, réalisé par Xavier Giacometti et Toby Genkel." (La Voix du Nord - Lucie Vidal)

  • "Le film a également un point fort : une direction artistique maîtrisée, loin des codes de l'animation 3D à la façon des Shrek." (Le Dauphiné Libéré - Thibault Liessi)

  • "À la souplesse de l'animation (de la 3D imitation 2D) se greffe un aimable récit initiatique sur l'écoute de l'autre dans le respect des lois de la nature. La relation entre Yakari et Petit Tonnerre fait ainsi modestement penser à Dragons." (Première - Christophe Narbonne)