"La vie des autres"

Mercredi 2 mai 2007

http://mjc.chenove.net/lire-561.html

Projection du film "La vie des autres" réalisé par Florian Henckel von Donnersmarck le mercredi 2 mai 2007 à 14h30. Tarif unique : 4

Information : En raison du jour férié le mardi 1er mai, une seule projection de ce film sera proposée le mercredi 2 mai


Fiche du film :
Film allemand. Genre : Drame
Durée : 2h 17min
Avec Thomas Thieme, Martina Gedeck, Ulrich Mühe
Réalisé par Florian Henckel von Donnersmarck

L'histoire :
Au début des années 1980, en Allemagne de l'Est, l'auteur à succès Georges Dreyman et sa compagne, l'actrice Christa-Maria Sieland, sont considérés comme faisant partie de l'élite des intellectuels de l'Etat communiste, même si, secrètement, ils n'adhèrent aux idées du parti.
Le Ministère de la Culture commence à s'intéresser à Christa et dépêche un agent secret, nommé Wiesler, ayant pour mission de l'observer. Tandis qu'il progresse dans l'enquête, le couple d'intellectuels le fascine de plus en plus...

Quelques anecdotes sur le film :

Un film plusieurs fois primé


La Vie des autres a obtenu de nombreuses récompenses lors de plusieurs festivals. Il a notamment remporté, lors de l'European Film Awards, le prix du meilleur film, du meilleur scénario et du meilleur acteur. Lors de la cérémonie des German Awards il a reçu les prix de la meilleure mise en scène, du meilleur acteur, du meilleur second rôle masculin, de la meilleure photo, des meilleurs décors et du meilleur scénario. Primé meilleur film allemand de 2006, il a reçu le Prix Satyajit Ray au London Film Festival ainsi que La Clef d'Or pour la musique originale de Gabriel Yared au Festival d'Auxerre de 2006. Mais le film de Florian Henckel von Donnersmarck a également remporté l'adhésion du public avec quatre Prix du public lors des festivals de Locarno, de Vancouver, de Varsovie et de Pessac en 2006.

Quatre ans de recherches pour 37 jours de tournages
Florian Henckel von Donnersmarck a consacré quatre années à des recherches approfondies ainsi qu'à l'écriture du scénario, avant de tourner le film à Berlin en 37 jours en fin d'année 2004.

Des lieux empreints d'un passé douloureux
Le réalisateur a mené d'importantes recherches pour rendre son film plus réel, plus crédible. Il s'est rendu dans différents endroits où l'empreinte du passé reste marquée, comme le Musée Hohenschönhausen ou l'ancien ministère de la Sécurité d'Etat, devenu aujourd'hui l'Agence de Recherche et du Musée de la Normannenstrasse, ou encore le Bureau Birthler et ses archives. Florian Henckel von Donnersmarck précise que " les lieux captent très bien les émotions, et ces visites m'ont souvent davantage nourri que les nombreux ouvrages que, bien entendu, j'ai lus toutes ces années et que les documentaires que j'ai visionnés. "

Des témoignages pour un film plus sincère


Florian Henckel von Donnersmarck s'est entretenu avec de nombreuses personnes ayant joué un rôle à l'époque. Il a d'ailleurs rencontré le lieutenant-colonel de la Stasi Wolfgang Schmidt, directeur du groupe d'évaluation et de contrôle du "HA XX", des prostituées de la Stasi, des personnes qui ont été enfermés dans un centre de détention de la Stasi, ... Le réalisateur a tâché de recueillir le maximum de points de vue différents, et a donc entendu plusieurs récits contradictoires, mais au final, celui-ci a eu le sentiment de réussir à se faire une bonne idée de ce qu'ont été cette époque et ses épreuves.

Avis de la presse :

La presse est unanime pour souligner le brio et la puissance de ce film !

"C'est un mélodrame politique d'une grande hauteur de vue qui nous est proposé. (...) Florian Henckel Von Donnersmarck est un nom qu'il va falloir nous forcer à retenir." L'Humanité - Jean Roy

"Un premier film magistral." Télérama - Frédéric Strauss

"Le long métrage de Florian Henckel von Donnersmarck, à la fois ambitieux et impressionnant dans son projet, classique et émouvant dans sa facture, semble l'oeuvre d'un réalisateur en pleine maturité." Libération - Edouard Waintrop

"2h17 absolument fascinantes" Le Journal du Dimanche - Jean-Pierre Lacomme