Vous êtes ici

"Les neiges du kilimandjaro"

Projection du film "Les neiges du kilimandjaro" réalisé par Robert Guédiguian le mardi 24 janvier 2012 à 20h30 et le mercredi 25 janvier 2012 à 14h30. Tarifs : 5€ / 4€ (adhérents MJC)


Fiche du film :
Film français (Comédie dramatique). Durée : 1h47
Réalisé par Robert Guédiguian
Avec Ariane Ascaride, Jean-Pierre Darroussin, Gérard Meylan

L'histoire :
Bien qu'ayant perdu son travail, Michel vit heureux avec Marie-Claire. Ces deux-là s'aiment depuis trente ans. Leurs enfants et leurs petits-enfants les comblent. Ils ont des amis très proches. Ils sont fiers de leurs combats syndicaux et politiques. Leurs consciences sont aussi transparentes que leurs regards.


Ce bonheur va voler en éclats avec leur porte-fenêtre devant deux jeunes hommes armés et masqués qui les frappent, les attachent, leur arrachent leurs alliances, et s'enfuient avec leurs cartes de crédit... Leur désarroi sera d'autant plus violent lorsqu'ils apprennent que cette brutale agression a été organisée par l'un des jeunes ouvriers licenciés avec Michel.

Quelques anecdotes sur le film :

  • Engagé !
    Engagé, le cinéma de Robert Guédiguian l'est assurément. Le cinéaste, gauchiste confirmé, réalise ici un nouveau drame social qu'il décrit comme étant un film populaire. Auparavant, il avait mis en scène "A la place du coeur", lequel traitait du racisme, ou encore "Le Promeneur du champ de Mars", biopic sur François Mitterrand.

  • Des grilles et des grues


    L'univers du travail est omniprésent dans le film de Robert Guédiguian. Pourquoi ? Parce qu'il est tout simplement omniprésent également dans la vie des personnages. Ne vous étonnez donc pas si vous apercevez des grues derrière chaque vitre d'appartement ou des grilles devant chaque porte d'immeuble. Il s'agit d'une volonté revendiquée du cinéaste, afin d'embarquer les spectateurs dans le destin des personnages, tous travailleurs.

  • Changement de titre
    A l'origine, le film devait s'intituler "Les Pauvres Gens" en hommage au poème de Victor Hugo. Toutefois, Robert Guédiguian changea d'avis en cours de projet et opta pour celui des Neiges de Kilimandjaro, titre offrant plus de perspectives, plus d'ouverture sur le monde selon lui. La référence au poète intervient néanmoins juste avant le générique de fin de manière à "donner plus de sens et de force que si le titre était placé au début."

  • "Les Pauvres Gens"


    Pour écrire le scénario de son film, Robert Guédiguian est parti d'une idée originale. En effet, le réalisateur s'est librement inspiré du poème "Les Pauvres Gens" de Victor Hugo : "J'ai immédiatement pensé que la fin du poème serait une magnifique fin de film. L'adoption des enfants de la voisine décédée par le pauvre pêcheur est absolument bouleversante", confie-t-il.

  • Des collaborateurs fidèles
    Robert Guédiguian dirige très souvent les mêmes acteurs. Sa compagne Ariane Ascaride apparaît dans 16 de ses films, Gérard Meylan dans 15 et Jean-Pierre Darroussin dans 13. Le Promeneur du champ de Mars est le seul long métrage qu'il a réalisé sans ses précieux collaborateurs.

    Avis de la presse :


  • "Un très beau film d'un grand honnête homme." (Caroline Vié - 20 Minutes)

  • "L'humanisme général du film s'accompagne d'une série de constats attristés, parfois cruels, qui le mettent sans arrêt en difficulté. Il s'agit tout simplement du film français le plus plein, le plus riche, de ce début de décennie." (Nicolas Truffinet - Chronic'Art.com)

  • "L'air de rien, "Les Neiges du Kilimandjaro" marque une sorte d'apothéose pour ce cinéaste si discret qu'on ne s'était pas forcément rendu compte à quel point il nous est indispensable." (Fabien Reyre - Critikat.com)


  • "Ce film est une des réussites majeures de Robert Guédiguian, qui va droit au but et touche à l'os, incisif, mordant, fouillant les plaies qu'il a lui-même ouvertes." (Pascal Mérigeau - Le Nouvel Observateur)

  • Dans la même rubrique

    Rechercher sur le site