Vous êtes ici

"The Artist"

Projection du film "The Artist" réalisé par Michel Hazanavicius le mardi 6 mars 2012 à 20h30 (séance unique). Tarifs : 5€ / 4€ (adhérents MJC)


Fiche du film :
Long métrage français (1h40). Genre : Comédie, romance
Avec Jean Dujardin, Bérénice Bejo, John Goodman
Réalisé par Michel Hazanavicius

L'histoire :
Hollywood entre 1927 et 1931. George Valentin est une vedette du cinéma muet à qui tout sourit. L'arrivée des films parlants va le faire sombrer dans l'oubli, l'alcool et la misère. Peppy Miller, une jeune figurante, va au contraire être propulsée au firmament des étoiles. Le film est l'histoire de leurs destins croisés.

Quelques anecdotes sur le film :

Chapeau, l'Artiste !


The Artist a d'abord été annoncé comme faisant partie de la sélection Hors Compétition au Festival de Cannes 2011, avant de rejoindre la compétition deux jours seulement avant l'inauguration, et une semaine à peine après avoir été achevé. Acclamé par les critiques, il a été couronné d'un Prix d'Interprétation masculine pour Jean Dujardin, qui foulait pour la première fois le tapis rouge de la Croisette. Ce dernier a conclu son discours avec humour : "Maintenant je vais me taire... car ça me réussit pas mal !" A noter que le président du jury, Robert De Niro, a déclaré qu'il aurait souhaité donner au film la Palme d'or, mais qu'il n'a pas pu en raison de l'interdiction des doubles prix.

Rio ne répond plus de tout


Jean Dujardin avait déjà tourné devant la caméra de Michel Hazanavicius à deux reprises. En effet, avant de perdre la parole en se glissant dans la peau d'une star du muet, il avait campé le bien trop prolixe agent Hubert Bonnisseur de la Batte dans "OSS 117, Le Caire nid d'espions" (2006) et sa suite "OSS 117 : Rio ne répond plus" (2008). Dans le premier, l'agent très spécial s'illustrait dans de délicieuses joutes verbales aux côtés de l'espionne Larmina El Akmar Betouche, interprétée par une certaine Bérénice Bejo !

Bérénice/Jean : avec ou sans
Michel Hazanavicius reconnaît qu'il avait Jean Dujardin et Bérénice Bejo en tête lors de l'écriture du scénario et va même jusqu'à qualifier les personnages de George Valentin et Peppy Miller de "version fantasmée" des deux acteurs. Le choix des deux interprètes repose sur des critères essentiellement physiques : "Jean est un acteur qui est aussi bon en plan serré, avec ce qu'exprime son visage, qu'en plan large, avec ce que raconte son corps.


[...] Bérénice, aussi, a ce visage-là. On accepte facilement l'idée qu'Hollywood va la choisir et en faire une grande vedette..."
Il affirme cependant que le film aurait tout de même été réalisé en cas de refus de l'un d'entre eux, refus qui aurait cependant conduit à une révision du scénario et une réécriture de certaines parties du script.

Quelques avis de la presse :

  • "Michel Hazanavicius et Jean Dujardin célèbrent le 7e art avec une comédie virtuose." (Caroline Vié - 20 Minutes)

  • "Poétique, émouvant, "The Artist" se mue en un pur mélodrame, qui raconte sans parole une romance éternelle." (Olivier Delcroix - Le Figaroscope)


  • "Le film le plus beau et le plus original de l'année. Un sans-faute artistique." (Carlos Gomez - le Journal du Dimanche)

  • "A travers le pastiche, voilà le récit traditionnel du has-been : comment survivre au progrès quand on est le produit dévoué d'une tendance ? Désarroi communicatif, non seulement parce que l'écriture visuelle d'Hazanavicius est percutante, mais surtout parce que le personnage se coule parfaitement dans le costume de Dujardin." (Yal Sadat - Chronic'Art.com)

  • Dans la même rubrique

    Rechercher sur le site