Vous êtes ici

"La mer à boire"

Projection du film "La mer à boire" réalisé par Jacques Maillot le mardi 17 avril 2012 à 20h30 et le mercredi 18 avril 2012 à 14h30. Tarifs : 5€ / 4€ (adhérents MJC)


Fiche du film :
Comédie dramatique française. Durée : 1h38
Réalisé par Jacques Maillot
Avec Daniel Auteuil, Maud Wyler, Yann Tregouët

L'histoire :
Georges, un patron de chantier naval, est lâché par sa banque. Il devra se battre jusqu'au bout pour tenter de sauver l'entreprise qu'il a passé sa vie à construire.




Quelques anecdotes sur le film :
  • A partir d'un fait divers
    Désireux de mettre en scène la descente aux enfers d'un petit patron, Jacques Maillot décida de s'aventurer dans l'univers des chantiers navals à la suite d'une lecture d'un simple, mais tragique, fait divers présent dans le journal : "Avec Pierre Chosson, mon co-scénariste, on a commencé à parler de tout et de rien, de nos envies, de nos idées et puis, un jour, je lui ai montré Mado de Claude Sautet en lui disant que j'aimerais bien raconter l'histoire d'un petit patron à la Sautet, d'un homme dans la cinquantaine combatif mais miné de l'intérieur, presque au bout du rouleau... On commençait à réfléchir autour de ce personnage lorsque le patron d'un petit chantier naval à La Rochelle s'est suicidé. On s'est alors dit qu'on pourrait situer notre histoire dans cet univers", confie le cinéaste.

  • Ça sent le vécu !


    Soutien de poids des intermittents du spectacle lors de leur grève générale survenue en 2003, Jacques Maillot n'a pas hésité à apporter son expérience des conflits politiques au scénario : "Je m'étais beaucoup investi dans le conflit des intermittents, j'avais suivi les négociations d'assez près. Cela m'avait beaucoup frappé : comment on s'investit dans une lutte, comment on y croit, comment on se fait avoir... Ce n'était pas une volonté de départ d'en parler mais c'est ressorti tout naturellement au moment du travail sur le scénario, quand il a fallu écrire les scènes d'occupation et de discussions entre les ouvriers...", confie le cinéaste.

  • Cinémascope


    La Mer à boire a entièrement été tourné en Cinémascope, un format d'image plus large et plus lumineux, le plus souvent utilisé pour filmer les grands espaces. Une volonté de la part de Jacques Maillot : "Je voulais qu'il y ait une dimension presque lyrique, qu'il y ait une belle lumière... Je ne voulais pas rajouter à la dureté de ce qui est raconté une image sombre, un ciel bas et lourd. C'est pour ça qu'on a choisi de tourner dans le Sud, au bord de la Méditerranée où, en plus, ces bateaux sont utilisés... Et puis, là-bas, même en hiver, la lumière est si belle..."

    Avis de la presse :

  • "La forme est aussi intéressante et fait preuve d'une intelligence de regard peu commune dans le " genre ". (Écran Large - Sandy Gillet )

  • "[Daniel Auteuil] apporte à son personnage une incroyable profondeur qui imprègne "La Mer à boire", également transcendé par l'interprétation des comédiens qui l'entourent et lui donnent la réplique avec une étonnante sincérité. Un film d'une noirceur tranchante." (Excessif - Sophie Wittmer)


  • "Aujourd'hui, ,rattrapé par une réalité méchante, [le propos de Jacques Maillot] est devenu encore plus pertinent et sensible. Voici Daniel Auteuil qui est Georges avec une belle tristesse active, on ne l'avait pas vu aussi présent, aussi vivant depuis longtemps." (Marianne - Danièle Heymann )

  • Dans la même rubrique

    Rechercher sur le site