Vous êtes ici

La M.J.C. en deuil.

Un membre de l'équipe permanente de la M.J.C. vient de nous quitter après un combat long et inégal. Marie-Jo Bonneli, salariée de la Ville de Chenôve et mise à la disposition de la M.J.C. depuis 1986 en qualité de technicienne de surface, s'en est allée. C'est un peu de la mémoire collective de notre association qui disparaît.


Sa personnalité très attachante lui aura permis de s'intégrer pleinement dans notre maison qui était, d'une certaine façon, sa seconde famille. Souvent investie comme bénévole dans le collectif des Sorties familiales au sein duqel elle apportait sa contribution et ses compétences, Marie-Jo n'avait pas hésité à endosser le maillot de la M.J.C. pour participer au sein d'une équipe d'adultes aux différentes éditions du Marathon des Journaux de Quartiers. Toujours très avenante vers le public, discrète, efficace, soucieuse du moindre détail pour faciliter le travail des bénévoles comme des professionnels, Marie-Jo s'était en quelque sorte rendue indispensable dans ses fonctions d'accueil en l'absence du personnel : livreurs, courrier, tôt le matin pour orienter des familles vers le lycée A.Antoine voisin ou le conservatoire, etc.
D'un relationnel généreux et toujours enthousiaste, Marie-Jo va manquer au sein de la M.J.C.
A son compagnon, Alain, à sa fille Aurélie ainsi qu'à ses proches, toute l'équipe bénévole du Conseil d'Administration ainsi que les salariés de la Maison adressons nos plus sincères condoléances et l'assurance de notre amitié sincère.
Un dernier hommage lui a été rendu samedi 21 juillet à 10h à l'Eglise St Nazaire au vieux Chenôve.

______________________________________________________

"En mon nom, au nom de tous les salariés, de tous les membres du Conseil d'Administration, de la MJC, je veux saluer ici une dernière fois, une collègue, une amie, un membre à part entière de notre association qui était, Marie-Jo, votre seconde maison.
Je veux dire à Alain, son compagnon, à Aurélie sa fille, à sa famille, combien Marie-Jo va nous manquer à tous.
Nous partageons votre peine et votre douleur. Je peux témoigner de la gentillesse reconnue de Marie-Jo, de la qualité du service qu'elle assurait depuis 1986 au sein de notre maison, grâce à une mise à disposition de son employeur, la Ville de Chenôve.
Elle a pleinement incarné le service public à travers son emploi. Sa bonne humeur et sa jovialité ont été appréciées de tous.
Je veux dire à Aurélie en particulier, la maman inquiète mais protectrice qu'elle était. Nous pouvons témoigner que votre maman était particulièrement fière de vous.
Certains de nos collègues qui ont accompagné Marie-Jo nous ont dit son courage jusqu'au dernier moment.
Nous garderons d'elle cette image de simplicité, de gentillesse et d'efficacité qui la caractérisaient.

Merci Marie-Jo pour tout ce que vous nous avez apporté, merci d'avoir fait vivre, vous aussi, les valeurs de l'Education Populaire à laquelle nous sommes tant attachés.
Vous ne serez plus jamais avec nous, mais vous resterez toujours dans nos coeurs.
Nous sommes très heureux, Alain et Aurélie, d'avoir pu croiser et accompagner le chemin de votre compagne et de votre maman.

Marie-Jo, nous vous disons "Adieu" et "Merci" !"

  • Gaby Blondaux -

    Et comme le chante Louis Chedid,
    "quoi que la vie nous réserve,
    où que le vent nous entraîne,
    même si la noirceur des choses
    nous fait comme une overdose,
    que nos chemins se séparent,
    quelle belle histoire quand même..." :
    http://youtu.be/tiA2s8xCCDc

  • Dans la même rubrique

    Rechercher sur le site