Vous êtes ici

"Du vent dans mes mollets"

Projection du film "Du vent dans mes mollets" réalisé par Carine Tardieu le mardi 16 octobre 2012 à 20h30 et le mercredi 17 octobre 2012 à 14h30. Tarifs : 5€ / 4€ (adhérents MJC)


Fiche du film :
Comédie française (Durée : 1h29 min)
Réalisé par Carine Tardieu
Avec Agnès Jaoui, Denis Podalydès, Isabelle Carré

L'histoire :
Rachel Gladstein a neuf ans, une maman merveilleusement étouffante, un papa drôlement cynique, et une mémé adorablement mortifère. Rachel rêve d'être aimée de sa blonde et vacharde maîtresse, de faire partie du club des amies de Barbie, et de devenir l'unique amie de Marina Campbell parce que sa maman est morte et que son papa est un baron anglais.


Mais c'est la rentrée des classes, Rachel dort avec son cartable et pisse au lit, sa mère lui impose de commencer une thérapie avec une psy hors du commun et par dessus le marché, Valérie, la petite grosse effrontée la harcèle pour devenir sa copine.
Quand l'adversité s'acharne, à quoi bon lutter ?...

Quelques anecdotes sur le film :

  • Adaptation


    "Du Vent dans mes mollets" est l'adaptation cinématographique par Carine Tardieu d'une bande dessinée et d'un roman éponymes de Raphaële Moussafir. Les deux femmes ont collaboré ensemble à l'écriture du scénario et des dialogues du film, ce qui s'est fait assez rapidement, comme le confirme la cinéaste en déclarant : "Il ne nous a fallu que quelques mois pour accoucher d'une première version".

  • Des enfants amateurs


    Pour trouver les enfants qui auraient pu tourner dans son film et porter au mieux cette histoire à l'écran, la cinéaste voulait impérativement choisir des acteurs non professionnels. Carine Tardieu et son équipe ont auditionné près de 500 fillettes avant d'arrêter leur choix !

  • "On se laisse diriger"
    Agnès Jaoui, qui tient l'un des rôles principaux dans le film, est elle-même réalisatrice. Et lorsqu'on lui demande si le fait d'être cinéaste influe sur sa façon d'appréhender son métier d'actrice sur les plateaux, elle répond : "On se laisse diriger, peut-être plus encore qu'avant". Preuve que les deux métiers ne sont pas incompatibles, bien au contraire !

  • Une collaboration artistique harmonieuse
    Comme s'en réjouit Carine Tardieu, sa collaboration avec Raphaële Moussafir s'est merveilleusement bien déroulée : "Nous partageons le même humour, quelques névroses enfantines, une affection certaine pour l'onirisme, un esprit un peu décalé. Nous avons été les mêmes petites filles angoissées, prises en sandwich entre des parents qui, voulant bien faire, faisaient tout de travers...", déclare-t-elle avec enthousiasme.

    Avis de la presse :


  • "Drôle à en pleurer, cette comédie est le plus beau cadeau cinématographique de l'été... et de la rentrée." (Paris Match - Alain Spira)

  • "L'humour et l'émotion sont au rendez-vous, souvent gentils, parfois appuyés mais toujours joliment éclairés, à la lumière des années 1980 et des désarrois du quotidien. Une échappée sympathique, forte de son aimable casting rassemblé autour d'Agnès Jaoui, ici mémorable et touchante en mère juive." (Le Journal du Dimanche - Alexis Campion)

  • "Ancrée dans les années 1980, bourrée d'humour et d'inventions visuelles, et parfaitement atypique, cette (très) jolie chronique familiale confirme le talent et la personnalité de la réalisatrice." (Télé Ciné Obs - Martine Noratz)

  • Dans la même rubrique

    Rechercher sur le site