Vous êtes ici

"Populaire"

Projection du film "Populaire" réalisé par régis Roinsard le mardi 12 février 2013 à 20h30 et le mercredi 13 février 2013 à 14 heures. Tarifs : 5€ / 4€ (adhérents MJC)


Fiche du film :
Comédie Française de régis Roinsard.
Durée : 1h51 min
Avec Romain Duris, Déborah François, Bérénice Bejo

L'histoire :
Printemps 1958. Rose Pamphyle, 21 ans, vit avec son père, veuf bourru qui tient le bazar d'un petit village normand. Elle doit épouser le fils du garagiste et est promise au destin d'une femme au foyer docile et appliquée. Mais Rose ne veut pas de cette vie. Elle part pour Lisieux où Louis Echard, 36 ans, patron charismatique d'un cabinet d'assurance, cherche une secrétaire. L'entretien d'embauche est un fiasco. Mais Rose a un don : elle tape à la machine à écrire à une vitesse vertigineuse. La jeune femme réveille malgré elle le sportif ambitieux qui sommeille en Louis... Si elle veut le poste, elle devra participer à des concours de vitesse dactylographique. Qu'importent les sacrifices qu'elle devra faire pour arriver au sommet, il s'improvise entraîneur et décrète qu'il fera d'elle la fille la plus rapide du pays, voire du monde ! Et l'amour du sport ne fait pas forcément bon ménage avec l'amour tout court...

Quelques anecdotes sur le film :

  • Point de départ


    Le réalisateur Regis Roinsard a eu l'idée de Populaire en 2004 lorsqu'il est tombé sur un documentaire autour de l'histoire de la machine à écrire. Ce reportage "comportait une très courte séquence sur les championnats de vitesse dactylo, raconte le cinéaste. Ces trente petites secondes m'ont tellement fasciné que j'en ai tout de suite perçu le potentiel cinématographique et dramaturgique."

  • Romain Duris s'improvise coach
    Devenir coach à l'écran a nécessité de la part de Romain Duris une préparation particulière. Avec Régis Roinsard, le comédien est allé à la rencontre de Régis Brouard, qui était alors l'entraîneur du club de foot de Quevilly. "Il avait déjà créé l'exploit en amenant cette "petite" équipe de National jusqu'aux demi-finales de la Coupe de France", confie l'acteur, en poursuivant : "Et il a récidivé, depuis, en atteignant la finale. J'ai donc pu observer en détails comment il parlait à son équipe, les mots qu'il choisissait de mettre en avant dans le vestiaire, son action au jour le jour. En fait, tout est question d'autorité. Il faut savoir à quel moment on peut être très froid avec ceux qu'on coache pour doper leur motivation et jusqu'où on peut aller sans briser leur confiance en eux. Comment créer une émulation sans écraser personne. C'est une mécanique de précision fascinante à observer."

  • Préparation au rôle


    Pour incarner une jeune femme des années 50, Déborah François a visionné plusieurs films avec Audrey Hepburn, dont la coiffure est inspirée, comme que Sabrina, Ariane, Drôle de frimousse ou My Fair Lady.

  • Couleurs d'inspiration
    Pour le travail des couleurs, le réalisateur Regis Roinsard a consulté beaucoup de publicités américaines et françaises des années 50 et a visionné la plupart des films en couleurs qui avaient été tournés à l'époque en France : "Ce n'était pas évident, car on tournait en France encore essentiellement en noir et blanc, et les rares films en couleurs étaient eux-mêmes des films d'époque réalisés en studios", raconte le cinéaste, en poursuivant : "Le Ballon rouge ou Zazie dans le métro nous ont servi de sources d'inspiration. Mais on a un peu triché puisqu'on a aussi vu les films en couleurs de la Nouvelle Vague, comme Une femme est une femme de Godard."

    Avis de la presse :

  • ""Populaire" allie le charme et le kitsch des meilleures comédies romantiques américaines à l'excitation des grandes épopées sportives." (Le Parisien - Hubert Lizé)


  • "Pétillant, punchy et élégant, ce tandem de choc rappelle à bien des égards ceux des grands classiques américains de Cary Grant, Audrey Hepburn ou James Stewart." (Métro - Marilyne Letertre)

  • "Comédie, romance, film de "sport", hommage au 7ème art, Populaire, c'est tout ça et ça fait bien plaisir. En plus, Déborah François y est absolument craquante." (Écran Large - Laurent Pécha)

  • Dans la même rubrique

    Rechercher sur le site