Vous êtes ici

"Supercondriaque"

Projection du film "Supercondriaque" de Dany Boon le mardi 8 avril 2014 à 20h30 et le mercredi 9 avril 2014 à 14h30. Tarifs : 5€ / 4€ (adhérent)


Fiche du film :
Comédie française de Dany Boon.
Durée : 1h47min
Avec Dany Boon, Alice Pol, Kad Merad

L'histoire :
Romain Faubert est un homme seul qui, à bientôt 40 ans, n'a ni femme ni enfant. Le métier qu'il exerce, photographe pour dictionnaire médical en ligne, n'arrange rien à une hypocondrie maladive qui guide son style de vie depuis bien trop longtemps et fait de lui un peureux névropathe. Il a comme seul et véritable ami son médecin traitant, le Docteur Dimitri Zvenska, qui dans un premier temps a le tort de le prendre en affection, ce qu'il regrette aujourd'hui amèrement.


Le malade imaginaire est difficilement gérable et Dimitri donnerait tout pour s'en débarrasser définitivement. Le docteur Zvenska pense avoir le remède qui le débarrassera en douceur de Romain Flaubert : l'aider à trouver la femme de sa vie. Il l'invite à des soirées chez lui, l'inscrit sur un site de rencontre, l'oblige à faire du sport, le coach même sur la manière de séduire et de se comporter avec les femmes. Mais découvrir la perle rare qui sera capable de le supporter et qui par amour l'amènera à surmonter enfin son hypocondrie s'avère plus ardu que prévu...

Quelques anecdotes sur le film :

Et de 4 !


Après "La Maison du bonheur" en 2005, le succès de "Bienvenue chez les Ch'tis" en 2008 et "Rien à déclarer" en 2010, Dany Boon signe avec "Supercondriaque" son quatrième film en tant que scénariste réalisateur.

Maladie contagieuse
L'histoire de "Supercondriaque" est en fait une autodérision de la part de Dany Boon. Il avoue être lui-même très craintif de tomber malade et que cela tourne parfois à l'obsession. Faire rire le public en se basant sur sa propre personnalité donne une histoire plus sincère et plus prompte à la "folie" selon le réalisateur.

Un sujet de société


Au-delà de sa dimension comique, Supercondriaque traite en réalité d'un vrai phénomène de société : l'auto-médication. Le film tente de montrer de quelle façon il est possible de vivre lorsqu'on est hypocondriaque. Dany Boon confie : "Je voulais montrer les difficultés des rapports humains en société pour un type malade comme Romain (...). Sur le fond, je trouve que l'hypocondrie est un phénomène très bourgeois, en ce sens qu'il faut avoir le temps et l'argent d'en souffrir !"

De la comédie mais pas que...
Si Supercondriaque est avant tout un film comique, Dany Boon le considère comme le film de la maturité. On retrouve ainsi un mélange des genres avec notamment du romantisme et de l'action : "Je voulais réussir à emmener mon personnage principal dans des situations qui le poussent à se transformer et cela passait par des genres cinématographiques différents."

Avis de la presse :

  • "Cette comédie enlevée lorgne du côté de la romance et de l'action sans jamais perdre son efficacité comique. Et Kad Merad retrouve le top de sa forme au contact de son acolyte." (Le Parisien - Hubert Lizé)


  • "Boon atteint la saveur des films de Francis Veber des années 1980, jouant parfaitement du duo retrouvé entre Kad Merad et lui." (Studio Ciné Live - Sophie Benamon)

  • "Ressort comique efficace, l'hypocondrie permet en effet à l'humoriste de se donner en spectacle pendant la première partie du film, pour le bonheur de ses fans et des amateurs du genre "cris et grimaces". (Metro - Marilyne Letertre)

  • Dans la même rubrique

    Rechercher sur le site