Vous êtes ici

Notre ami Jean-Marie Clere n'est plus.

L'homme qui vient de disparaître subitement va laisser orphelins, hormis ses proches, beaucoup de pédagogues du champ éducatif et du monde associatif.


En effet, Jean-Marie Clere a particulièrement marqué de son emprunte le territoire de Chenôve où il a été le Principal du Collège Le Chapitre depuis la fin des années 90 jusqu'à sa prise de fonction à la direction du nouveau collège Malraux à Dijon.

Dès nos premières rencontres à Chenôve, le contact s'est rapidement établi entre nos deux établissements, la conception de la place de l'enfant et du jeune dans les apprentissages étant largement partagée. Nous étions, les responsables de la M.J.C. et lui-même, sur la même longueur d'onde vis à vis de la pédagogie active, celle qui respecte le rythme individuel d'acquisition, l'entraînement aux méthodes actives et l'encouragement à la prise de responsabilités des jeunes dans les différents projets qui leur étaient proposés soit au sein de leur établissement, soit à partir de la M.J.C.


Beaucoup de ces projets très liés aux orientations du Ministère de l'Éducation Nationale ont été conduits dans le cadre de partenariats actifs, dynamiques et très valorisants pour les élèves. Il en fut ainsi pour la mise en place à Chenôve du Contrat Local d'Accompagnement à la Scolarité (C.L.A.S.), la réalisation du Code des Droits et Devoirs des Citoyens (projet conduit par Danielle Bénas) dont la notoriété est remontée jusqu'au Président de l'Assemblée Nationale, Laurent Fabius, la mise en place de l'opération École Ouverte pour laquelle le collège Le Chapitre a délégué, en quelque sorte, à la M.J.C., la conduite et la coordination de l'opération, l'organisation des premiers Marathons des journaux scolaires (en partenariat avec le C.L.E.M.I.) qui se sont étendus aux journaux de quartiers.



Cette proximité voire complicité avec Jean-Marie Clere a pris tout son sens lors du Forum Jeunes organisé par la M.J.C. et le Conseil d'Initiative de Jeunes (Maison du Citoyen) en février 2000. Jean-Marie, en plus de coordonner le Conseil des Sages, en fut le rapporteur lors de la séance plénière. Tous les débats y ont été synthétisés de manière magistrale, compréhensive et sans circonvolution.

La sincérité de ses propos a du reste été fortement appréciée par les jeunes membres du C.I.J. dont beaucoup étaient par ailleurs d'anciens élèves du collège Le Chapitre.


Grâce à sa conception ouverte de la « pédagogie différenciée », Jean-Marie Clere se trouvait de fait très à l'aise à la M.J.C. soit au sein du Conseil d'Administration dont il a été membre, soit au sein d'autres lieux de réflexion, d'analyse et d'innovation. Nous recherchions son concours, sa médiation parfois dès l'instant où nous lui reconnaissions unanimement une exigence d'éthique dans l'acte éducatif. Ceci était valable tant au niveau de son métier d'enseignant et de Principal d'établissement que comme bénévole/militant engagé avec nous dans l'Éducation Populaire.

C'est un grand ami qui disparaît brutalement et beaucoup trop tôt, enlevé à sa famille, son épouse, ses enfants et petits-enfants auxquels nous adressons nos condoléances.


Toutes celles et ceux qui ont eu cette grande chance de le côtoyer, de faire un bout de chemin avec lui dans le cadre de différents projets éducatifs ou tout simplement d'échanger sur le rôle de la famille, des parents, des co-éducateurs, de la société de consommation avec toutes ses dérives, de l'abandon de certaines valeurs qui fondent notre République, se souviendront de ces moments de grande satisfaction qu'il exprimait discrètement alors qu'il voyait revenir dans le giron éducatif tel ou tel élève en mal de repère ou en quête de sens. Pour recueillir ces résultats, il savait pouvoir compter sur une équipe éducative solide, motivée et combattante engagée dans une dynamique que la Ministre de l'Éducation Nationale d'alors, Ségolène Royale, est venue en personne constater et surtout reconnaître.

Merci à toi Jean-Marie de nous avoir appris à ne jamais nous résigner en nous démontrant qu'avant de vouloir éduquer un sujet il fallait déjà le reconnaître comme acteur de sa propre construction et évolution. Et simplement, avec la parole et le regard d'adulte, l'accompagner pour en franchir progressivement les étapes.

Assurément, nous ne t'oublierons pas.

Dans la même rubrique

Rechercher sur le site