Vous êtes ici

"Un paese di Calabria"

Dans le cadre du festival "Diversité", projection du film "Un paese di Calabria" de Shu Aiello et Catherine Catella le mardi 28 mars 2017 à 20 heures. Tarifs : 5€50 / 4€50 (adhérent). Présence exceptionnelle de Shu Aiello.

Important : Cette diffusion est proposée dans le cadre du festival "DiVeRsiTé"* mis en place par le Pôle Image de Franche-Comté".
Plus d'infos : http://www.poleimage-franche-comte.org/festivals-evenements/diversite
Par ailleurs, nous aurons la chance et l'honneur d'accueillir Mme Shu Aiello - co-réalisatrice du film.
Séance mise en place avec le soutien de l'UDMJC21 et du dispositif "Passeurs d'Images".
Réservations conseillées au 03.80.52.18.64



Fiche du film :
Documentaire franco-italien de Shu Aiello et Catherine Catella
Durée : 1h31min.

Le sujet :
Comme beaucoup de villages du sud de l'Italie, Riace a longtemps subi un exode rural massif. Un jour, un bateau transportant deux cents kurdes échoue sur la plage. Spontanément, les habitants du village leur viennent en aide.
Petit à petit, migrants et villageois vont réhabiliter les maisons abandonnées, relancer les commerces et assurer un avenir à l'école. C'est ainsi que chaque jour depuis 20 ans, le futur de Riace se réinvente.

Informations sur le film :

Une pensée utopique
Riace est un village de Calabre. Autrefois terre de guerriers, c'est aujourd'hui un havre de paix pour les réfugiés : la pensée utopique d'une petite communauté au coeur d'une Europe au ségrégationnisme grandissant.


Par le passé, le maire décida de céder des logements vides à ceux qui avaient besoin d'un toit, quelle que soit leur origine ou la couleur de leur peau. C'est ainsi que la communauté de Riace devint la première à accueillir convenablement des réfugiés, à les héberger comme des êtres humains et non comme les statistiques d'une catastrophe mondiale. Mais l'heure est aux élections. L'opposition veut se défaire du maire de gauche. Les réalisateurs donnent une réponse imparable aux politiciens qui prônent la haine, le racisme et la ségrégation. À la manière d'une fable néoréaliste de Vittorio De Sica, le village et ses habitants incarnent l'espoir d'un futur meilleur. (Giona A. Nazzaro)

Une renaissance
Le documentaire de Shu Aiello et Catherine Catella raconte comment cet afflux a permis une relance de l'activité, une réouverture des commerces et des écoles, engendrant une communauté prête à accueillir les nouvelles vagues de migrants qui débarquent au Sud de l'Europe. Cette description est évidemment dûment soutenue par la beauté quasi paradisiaque de paysages comme éternellement ensoleillés et l'apparente quiétude d'un lieu semblant éloigné des brutalités de l'Histoire contemporaine.

Avis de la presse :


  • "Le dernier film de Shu Aiello et Catherine Catella raconte la renaissance d'un petit village de l'Italie rurale, grâce à l'accueil des réfugiés. Une utopie réalisée." (L'Humanité - Emilien Urbach)

  • "Porté par une voix off douce et chantante, ce documentaire dresse le portrait d'une communauté qui résiste à l'indifférence et, par ricochet, à la mafia calabraise. Il redonne un peu d'espoir dans le genre humain." (Télérama - Jérémie Couston)

  • "Les deux réalisatrices ont trouvé, dans cette arrivée, un écho de la grande émigration des Italiens dans l'entre-deux-guerres, dont elles sont issues. C'est avec curiosité, générosité, affection, qu'elles filment les rues de Riace, et cette nouvelle vie d'un coin de Calabre. Le message est simple : bienvenue." (Le Nouvel Observateur - François Forestier)


  • "Si un documentaire n'est rien d'autre qu'un film de propagande pour l'humanité, fabriquant les documents d'un bonheur réel, possible ou souhaitable, donnant des matériaux pour sa construction, "Un paese di Calabria" appartient au genre, avec sa poétique de l'exemple et son imparable tendresse." (Libération - Luc Chessel)

  • "Un témoignage fort qui lie les images du présent aux récits d'immigrés du passé." (Les Fiches du Cinéma - Aude Jouanne )

  • Dans la même rubrique

    Rechercher sur le site