Vous êtes ici

"Hedi, un vent de liberté"

Dans le cadre du festival des Nuits d'Orient, projection spéciale du film "Hedi, un vent de liberté" de Mohamed Ben Attia le vendredi 1er décembre 2017 à 20 heures. Tarifs : 5.50€ / 4.50€ (adhérents MJC / ATCO)


Cette séance spéciale est mise en place en partenariat avec l'association des Tunisiens de Côte d'Or, l'UDMJC et le dispositif "Passeurs d'Images", dans le cadre du festival des Nuits d'Orient 2017.
Une discussion avec le public suivra la projection.


Fiche du film :
Drame tunisien de Mohamed Ben Attia
Avec Majd Mastoura, Rym Ben Messaoud, Sabah Bouzouita
Durée : 1h33 min
Film en version originale sous-titrée

L'histoire :
Kairouan en Tunisie, peu après le printemps arabe.Hedi est un jeune homme sage et réservé. Passionné de dessin, il travaille sans enthousiasme comme commercial.Bien que son pays soit en pleine mutation, il reste soumis aux conventions sociales et laisse sa famille prendre les décisions à sa place. Alors que sa mère prépare activement son mariage, son patron l'envoie à Mahdia à la recherche de nouveaux clients.Hedi y rencontre Rim, animatrice dans un hôtel local, femme indépendante dont la liberté le séduit.Pour la première fois, il est tenté de prendre sa vie en main.

Quelques anecdotes sur le film :


Un portrait de la jeunesse tunisienne
Si Hedi, un vent de liberté est une histoire d'amour et de coup de foudre, il s'agit surtout d'une analyse de la jeunesse tunisienne après la révolution et la chute de Ben Ali. Mohamed Ben Attia a ainsi cherché à lever le voile sur la vie des jeunes cinq ans après ces événements. Il confie :
"Où en sommes-nous aujourd'hui ? À quel stade en est notre pays ? Ce sont les deux questions fondamentales sous-jacentes à l'histoire. À travers Rim et Ahmed, nous découvrons une jeunesse active mais déchirée, qui se voit obligée de quitter son pays pour trouver du travail. À travers Khedija, nous découvrons une partie passive et presque conventionnelle de notre jeune génération. À travers Hedi, nous découvrons une nouvelle jeunesse hésitante, qui se cherche, parfois tentée d'avancer et d'autres fois, cherchant qu'on la guide et ne voulant rien changer."

Signification du titre


En arabe, "Hedi" signifie "calme", "serein" et désigne le caractère du personnage principal et la situation dans laquelle il se trouve au début de l'histoire. "Hedi, c'est le calme avant la tempête. Comme beaucoup de jeunes Tunisiens, Hedi est confronté aux stigmates de la tradition. Dans son cas, c'est à travers son mariage imminent avec Khedija, une jeune femme elle aussi écrasée sous le poids des coutumes et de la religion", explique Mohamed Ben Attia.

Casting du personnage principal


Lors des auditions, Mohamed Ben Attia et son directeur de casting se sont dit que Majd Mastoura ne correspondait pas vraiment à ce qu'ils cherchaient pour le personnage de Hedi. En visionnant les essais, le metteur en scène a changé d'avis : "Je me suis vite rendu compte que ce que j'avais en tête n'était pas si important par rapport à ce qu'il me proposait. Ses qualités principales sont la sensibilité et la sincérité. Pour se préparer au rôle, il a dû beaucoup travailler, surtout pour modifier sa démarche, sa façon de se tenir, sa voix et ses gestes. Contrairement à Hedi, Majd est très extraverti, parfois même exubérant. Il adore danser, mais aussi lire de la poésie."

Avis de la presse :

  • "La violence de la contradiction est d'autant plus forte qu'elle s'incarne dans un acteur formidable : Maj Mastoura. Le comédien allie justesse de jeu et sensibilité. Sans esbroufe, il traduit à l'écran les tourments intérieurs de son personnage, ses plus subtiles émotions." (Positif - Yannick Lemarié)


  • "Sensible, beau et édifiant. Mohamed Ben Attia est visiblement porté par son sujet qu'il met magnifiquement en scène, avec une sincérité palpable." (Culturebox - France Télévisions - Jacky Bornet)

  • "A la faveur d'un style intimiste et d'une écriture sensible qui ne sont pas sans évoquer les frères Dardenne, partie prenante de la réalisation du film, Mohamed Ben Attia livre une oeuvre sincère et intuitive, en partie autobiographique." (Culturopoing.com - Danielle Lambert)

  • "Ce vent de liberté soufflera-t-il assez fort ? C'est tout le suspense du film, et tout l'enjeu, pour le devenir même de la Tunisie, qu'il recouvre." (Le Dauphiné Libéré - Jean Serroy)

  • Dans la même rubrique

    Rechercher sur le site