Vous êtes ici

Femmes, Femmes, Femmes...Croisière aux pays « Culture-Elles »

Cette nouvelle saison 2018, pour le collectif des femmes de la MJC de Chenôve a débuté avec des escales stimulantes.

1ère escale :
Dès le 20 janvier, 25 femmes retrouvent la scène, en présentant leur spectacle produit avec Frédérique Toutain « Ali baba et les 40 princesses », dans le cadre de l'édition des Nuits d'Orient 2017.

De septembre à fin novembre 2017, durant 30 heures de travail en ateliers « mardi c'est permis », ainsi que 2 dimanches, elles mettent en scène leur histoire collective de Femmes au sein de la MJC.
Cette histoire de 25 femmes « authentiques princesses de quartiers  » nous transporte durant 45mn :
« Il y a des Princesses de quartiers qui vivent dans le royaume de Chenôve, une ville de la Côte d'Or, arborée de vignes, d'un cèdre du Liban.
Chaque Princesse y a planté ses racines d'ici et d'ailleurs. Elles nous racontent avec générosité et sincérité leur parcours ensemble. Elles ont un trésor en commun : la MJC de Chenôve, colorée aux voyages humains. Aussi, le Festival des Nuits d'Orient, les fait scintiller. Le Pouvoir de ces Princesses est une fabuleuse croisière aux escales diverses, où chacune Se révèle, mène Son cap, prend Sa place, pour la découverte de soi et de l'autre.
Un voyage universelle, « unies-vers-elles », poétique, engagée, où toutes ces Princesses libres, partagent leurs vérités.
« Ali baba et les 40 princesses » est leur création, contée, chantée, dansée, qui nous invite à savourer des histoires de Femmes, en scène de vies... »


2ème escale :
Le 8 mars 2018, Journée Internationale des Droits de la Femme
A cette occasion, le collectif des Femmes de la MJC, a été invité par la Délégation régionale aux droits des femmes, à participer à une journée bien particulière : La visite de la Maison de Colette.
Colette est une femme de lettres française, connue surtout comme romancière, mais qui fut aussi mime, actrice et journaliste.
Pionnière de l'émancipation des femmes au XXe siècle, Colette incarne pour beaucoup un modèle de liberté et d'indépendance. C'est à Saint-Sauveur-en-Puisaye, dans sa maison natale, sous l'influence de sa mère, Sido, qu'elle va développer ses dons artistiques, sa capacité d'empathie avec le monde qui l'entoure, l'attention aux plus humbles, et surtout l'indépendance d'esprit et de caractère face à l'intolérance et aux mentalités parfois étroites d'un village hostile. « Je veux faire ce que je veux » déclara t- elle très tôt. Et ce qu'elle dit, elle le fit, aussi bien dans sa vie que dans son oeuvre, offrant ainsi à ses lectrices et à ses lecteurs, une inépuisable source d'inspiration. Femme libre, génie littéraire, c'est à ce double titre que l'État français, en 1954, lui accorda des obsèques nationales, les premières en France accordées à une femme.

Nous étions un groupe de 14 Femmes à cette journée de visite avec un guide passionné qui tout le long nous a mis en appétence.

Une remarque de l'une d'entre elles, lors de la visite « C'est incroyable cette femme, elle avait déjà tout compris, tout oser, pour Notre liberté, et cela, un siècle en arrière ! »



L'occasion aussi de rencontrer d'autres groupes de femmes de la région, une journée importante et mémorable pour chacune, dans son chemin de liberté.

3ème escale :
Déplacement sur un spectacle repéré lors du Festival d'Avignon : F(l)ammes de la Cie Madani, mais que nous n'avions pas pu voir. Le succès de ce spectacle aux échos unanimes, d'une qualité époustouflante, se produisait à guichet fermé.
Pour pallier à cette frustration de ne pas avoir pu le voir, nous avons décidé de remettre cela à un autre moment de leur tournée.
Nous avons mené ce projet le week-end du 7/8 avril 2018, en nous déplaçant sur Bretigny sur Orge, où il se produisait au théâtre Dedans/Dehors.

Cette découverte artistique s'est réalisée avec un groupe de 20 femmes et 1 homme, dont notre collègue partenaire, Helen Rinderkrencht, chargée du développement culturelle au Cèdre de Chenôve.

Helen s'est jointe à nous avec l'objectif de repérage avec le groupe de femmes « ambassadrices culturelles », sur notre territoire.
Pour le bonheur de tous, ce spectacle magique, puissant en messages poétiques et universels, nous a particulièrement et grandement émues de par La force individuelle et collective, sur scène, de ces 10, incroyables femmes.

Comme le collectif des femmes de la MJC de Chenôve, elles sont toutes issues de quartiers «  sensibles », et leur sensibilité a transporté et transpercé le coeur de tout à chacun.

Un spectacle incontournable, à voir absolument !

A présent, un bon conseil : Soyez attentif à la prochaine programmation de F(l)ammes, prévue dans notre ville de Chenôve, au Cèdre...en fin de saison 2018.

Présentation du spectacle F(l)ammes :
Nées de parents ayant vécu l'exil, expertes de leur vie et de leur féminité, dix jeunes femmes des quartiers prennent la parole. L'identité de la jeunesse des zones urbaines sensibles est plus complexe, plus surprenante et plus mouvante qu'on ne l'imagine. Après Illumination(s) qui mettait en scène des jeunes hommes, ces F(l)ammes font à leur tour une démonstration éclatante des promesses dont elles sont porteuses. Incandescentes, elles habitent le plateau avec grâce et détermination. Elles jouent, dansent, chantent, racontent des histoires étonnantes qui évoquent la place des femmes dans le monde d'aujourd'hui et les projette dans celui de demain. Si la parole librement échangée a été au coeur du processus de création, l'écriture d'Ahmed Madani a ciselé un récit où la singularité de chacune est transcendée pour prendre une dimension universelle. Un acte esthétique, poétique et politique qui invite à voir le monde avec les yeux de l'autre pour changer son regard.

Le groupe au départ et à l'arrivée de son "odyssée" :


Une conférence-rencontre a permis au groupe de mieux appréhender la démarche d'Ahmed Madani - concepteur et metteur en scène du spectacle :



De chaleureux échanges ont suivi la représentation :





Dans la même rubrique

Rechercher sur le site