Vous êtes ici

"L'Ecole est finie"

Projection du film "L'Ecole est finie" de Anne Deptrini le mardi 11 septembre 2018 à 20h30 et mercredi 12 septembre 2018 à 14 heures. Tarifs : 5€50 / 4€50 (adhérent).


Fiche du film :
Comédie française de Anne Deptrini
Avec Bérengère Krief, Grégory Fitoussi, Marilou Berry
Durée : 1h27 min.

L'histoire :
Agathe Langlois, parisienne jusqu'au bout de ses ongles bien vernis, a tout pour être heureuse : une famille qu'elle adore, une super bande de copines, et elle vient d'être titularisée comme professeur d'anglais.


Mais quand elle apprend qu'elle est mutée à des centaines de kilomètres de chez elle, en plein campagne, c'est la douche froide. Les pieds dans la boue, à Trouilly-sur-Selles, la bonne humeur d'Agathe va être mise à rude épreuve. Entre des collègues démotivés et des élèves plus que dissipés, cette première année d'enseignement va lui réserver bien des surprises...

Quelques anecdotes sur le film

Adaptation
"L'École est finie" s'inspire du livre Chronique d'une prof qui en saigne de Princesse Soso. Bérengère Krief a pu rencontrer cette dernière et l'observer dans son collège le temps d'une journée.

Genèse


À l'origine, Anne Depetrini a été approchée par les producteurs Antoine Pezet et Jérôme Corcos pour retravailler le scénario. Quelques mois plus tard, ils lui ont proposé de le mettre en scène : "J'avais réalisé un premier film en 2010, Il reste du jambon ?, que j'avais aussi écrit, et entretemps j'ai refusé plusieurs propositions sur des sujets assez proches de ce que j'avais déjà fait. Mais celui-ci m'a vraiment plu, et avant tout parce qu'il s'agissait d'un destin de femme, dont les enjeux ne sont pas exclusivement sentimentaux, et qu'il n'y en a pas tant que ça au cinéma."

Revaloriser le métier d'enseignant
Avec L'École est finie, Anne Depetrini dépeint le milieu des profs : "Il se trouve que ma mère était enseignante et que je connais assez bien ce milieu. C'est un métier souvent dévalorisé, très dur, pas bien payé, et qui nécessite une vraie vocation. On affronte vingt ou trente gamins qui n'ont ni envie d'être là, ni de vous écouter parler ! Et il faut les intéresser, ce qui demande du charisme et de l'autorité. Je trouve que c'est très noble comme mission."

Il était une fois
Anne Depetrini souhaitait mêler réalisme social et contemporain et stylisation en amenant son film vers le conte : "il s'agit d'un film de quête et de découverte : Agathe a une vraie vocation de prof et en se retrouvant projetée hors de sa zone de confort, elle débarque dans un lieu où elle a le sentiment de ne plus savoir enseigner. Elle affronte alors des "créatures mythologiques" – ses collègues, les élèves, ses logeurs – et elle traverse des épreuves initiatiques. Au bout du compte, elle finit par se rencontrer elle-même et par aimer l'endroit où elle a été affectée."

Avis de la presse :


  • "Une comédie romantique et loufoque portée par le charme pétillant de Bérengère Krief." (Femme Actuelle - Amélie Cordonnier)

  • "Romance poussive en Picardie, cette version "prof" de Un village presque parfait et Bienvenue chez les Ch'tis essaie de gagner en fantaisie son manque d'originalité. On peut lui trouver un certain charme." (aVoir - aLire.com - Frédéric Mignard)

  • Dans la même rubrique

    Rechercher sur le site