Vous êtes ici

"Un peuple et son roi"

Projection du film "Un peuple et son roi" de Pierre Schoeller le mardi 20 novembre 2018 à 20h30 et mercredi 21 novembre 2018 à 14 heures. Tarifs : 5€50 / 4€50 (adhérent).


Fiche du film :
Drame historique de Pierre Schoeller
Avec Gaspard Ulliel, Adèle Haenel, Olivier Gourmet, Izia Higelin, Laurent Lafitte
Durée : 2h01 min.

L'histoire :
En 1789, un peuple est entré en révolution. Écoutons-le. Il a des choses à nous dire. UN PEUPLE ET SON ROI croise les destins d'hommes et de femmes du peuple, et de figures historiques. Leur lieu de rencontre est la toute jeune Assemblée nationale. Au coeur de l'histoire, il y a le sort du Roi et le surgissement de la République...

Quelques anecdotes sur le film :

Origine du projet


La question politique et le débat social étaient déjà au coeur de des deux précédents longs métrages de Pierre Schoeller, « Versailles » et « L'Exercice de l'État ». Cette fois, le cinéaste plonge dans le passé avec Un Peuple et son roi. Une immersion dans les trois premières années de la Révolution française. "Après « L'Exercice de l'État », j'avais le désir de creuser le sillon du politique, et de m'en échapper. La continuité a pris la forme d'un retour aux sources. Un récit des origines. D'où vient ce gène français de liberté ? D'égalité ? De République... Quelle est cette révolution de 1789 qui n'en finit pas de nous hanter ? Cette histoire peut-elle se résumer à une dizaine de dates emblématiques ?... Tout me semblait m'amener à 1789. Par ailleurs, ce désir du film historique m'a entraîné en terrain inconnu. Costumes, décors, lumière, effets spéciaux, dramatisation des foules... Autant de questions nouvelles pour moi de mise en scène. Au final, ce périple dans le passé s'est révélé une vraie cure de jouvence", souligne le réalisateur.

Un regard sur la Révolution
Le film démarre en 1789 et s'achève en 1793 avec l'exécution du Roi. Pierre Schoeller revient sur cette envie de mettre en scène les premières années de la Révolution. "Ce qui m'a frappé, c'est l'enthousiasme, le courage de ces femmes et de ces hommes. Une manière unique de s'inventer une citoyenneté, des valeurs aussi fortes que l'égalité, la souveraineté, l'insoumission que des siècles et des siècles de pouvoir leur avaient refusées.


En 89, c'est tout un peuple qui se met à s'imaginer une autre existence, toute une nation qui bâtit une nouvelle société. C'est cette énergie créatrice qui m'a nourri et soutenu pendant les longues années pour mener à bien ce projet. Littéralement, elle a porté tous ceux qui ont participé au film. Cette énergie, elle infuse tout. Elle est dans les discours, dans les journées insurrectionnelles. Dans les chants. Dans les parcours des personnages qui ne cessent de se transformer au fil des événements. Elle est dans les grandes secousses révolutionnaires. Alors que je finissais le montage de « L'Exercice de l'État », les révolutions arabes éclataient de pays en pays. J'ai eu l'intuition qu'un des signes simples qu'une révolution s'empare d'une société, d'un peuple, c'est quand les événements entraînent des inconnus à un héroïsme ordinaire, anonyme. Si cela vous arrive, ou à votre frère, à votre voisin, à celui qui n'avait que la vente de quelques fruits pour vivre, cela veut dire que vous vivez un temps révolutionnaire."


Les femmes dans la Révolution


Les femmes sont omniprésentes dans "Un Peuple et son roi". Certaines, comme Françoise (Adèle Haenel), rêvent de femmes citoyennes... C'est un fait historique : les femmes étaient là à toutes les dates clés. "Et dès 1789, dès les cahiers de doléances. Là, et bien là... Mais le premier événement majeur, c'est octobre. Cette marche des femmes sur Versailles, aux yeux de tous (députés, noblesse, bourgeois de Paris...), c'est l'irruption des femmes sur la scène politique. Et plus encore, il y a ce qu'elle a entraîné, un événement impensable alors : que le Roi et la Reine se résolvent à quitter Versailles pour venir à Paris. Octobre, c'est un tournant décisif de la Révolution. Parce que pour la première fois des femmes de la Halle, des maraîchères, des lavandières, des vendeuses de harengs (Reine Audu), une chocolatière (Pauline Léon), font entendre leur voix au coeur de la toute jeune Assemblée nationale (qui siégeait à Versailles). On assiste à l'éruption de l'énergie populaire au coeur du pouvoir", explique Pierre Schoeller.

Avis de la presse :

  • "On est impressionné par la qualité de tous les interprètes, de leur énergie et de la justesse de leur jeu d'orateur. Cette superproduction française revendique avec force la vraie filiation cinématographique dont la mère est la photographie et le père, le théâtre." (Positif - Pierre Eisenreich)

  • "Des recherches ont permis [à Pierre Schoeller] de découvrir des airs étonnants qui rythment l'action et apportent une originalité réelle à un sujet déjà beaucoup traité par le septième art. On souhaite un beau succès à "Un peuple et son roi"." (20Minutes - Caroline Vié)

  • "Autant qu'un spectacle guidé par un souci de fidélité aux sources, le film de Schoeller est un essai voué à réveiller la réflexion sur l'idée de révolution, sur son actualité." (Le Monde - Thomas Sotinel)

  • "Dans un film qui impressionne par son esthétique et sa quête de vérité historique, Pierre Schoeller fait le pari de raconter l'instauration mouvementée de la République." (Le Parisien - Pierre Vavasseur)

  • Dans la même rubrique

    Rechercher sur le site