Vous êtes ici

"J'veux du soleil"

Dans le cadre de la saison cinématographie, projection spéciale du documentaire réalisé par François Ruffin et Gilles Perret le mardi 7 mai 2019 à 20h30. Tarifs : 5€50 / 4€50 (adhérents MJC)

La projection du film sera suivie d'une discussion / échanges avec la présence de Benoît Coquard - sociologue (membre du CESAER (INRA, Dijon) et Yves Mestas - membre de France Insoumise.


Fiche du film :
Film documentaire français de François Ruffin et Gilles Perret
Durée : 1h16 min.

Le sujet :
"J'ai changé les plaquettes de frein et le liquide de refroidissement. 350 € chez Norauto..." C'est parti pour un road-movie dans la France d'aujourd'hui! Avec leur humour et leur caméra, Gilles Perret et François Ruffin traversent le pays: à chaque rond-point en jaune, c'est comme un paquet-surprise qu'on ouvrirait. Qu'est-ce qui va en sortir ? Des rires ou des larmes ? De la tendresse ou de la colère ? De l'art ou du désespoir ? Les deux compères nous offrent des tranches d'humanité, saisissent cet instant magique où des femmes et des hommes, d'habitude résignés, se dressent et se redressent, avec fierté, avec beauté, pour réclamer leur part de bonheur.

Quelques anecdotes sur le film :

Après "Merci Patron !"


3 ans après Merci Patron! - qui a remporté le César de meilleur documentaire en 2017 - le réalisateur et député François Ruffin revient avec J'veux du soleil, un documentaire consacré aux Gilets Jaunes. Co-réalisé avec Gilles Perret, qui a récemment mis en scène L'Insoumis sur Jean-Luc Mélenchon, le long métrage s'intéresse au quotidien des manifestants. Le député insoumis décrit lui-même son film comme étant un "road-movie dans la France des Gilets jaunes".

Dans la vie des peuples, il est des saisons magiques.


Soudain, des Corinne, des Carine, des Khaled, des Rémi, des Denis, des Cindy, des Marie, d'habitude résignés, longtemps abattus, se redressent, se dressent contre l'éternité d'une fatalité. Ils se lient et se liguent, leurs hontes privées, accumulées, se font colère publique, et à leurs seigneurs, à leurs maîtres, aux pouvoirs, ils opposent leurs corps, leurs barricades, leurs cabanes.
Leurs voix, surtout : la parole se libère, déchaînée, pour réclamer une part de bonheur.

Avis de la presse :


  • "Loin des clichés officiels sur les Gilets Jaunes, "J'veux du soleil" est un formidable portrait de la France qui n'a jamais l'occasion de s'exprimer. Parasité par instants par François Ruffin lui-même, le film demeure très important dans le contexte actuel." (Ecran Large - Christophe Foltzer)

  • "Dans "J'veux du soleil !", plein de l'esprit taquin et tendre de François Ruffin, les petits miracles se succèdent jusqu'à la séquence finale, enchanteresse." (Le Nouvel Observateur - Anne Crignon)

  • "Le député, fondateur du journal Fakir, que certains présentent comme le Michael Moore français, pâtit des mêmes défauts que le documentariste américain, à savoir une fascination pour la souffrance, abordée comme un phénomène aux causes exclusivement sociales. Malgré – à moins que ce ne soit grâce à – un montage manichéen, le film fonctionne." (Le Point - Clément Pétreault)

  • "Un documentaire sensible et coloré sur les Gilets Jaunes, débordant d'humanité et qui, malgré des témoignages exprimant une détresse sociale, donne chaud au coeur par ce qu'il montre : la dignité retrouvée de gens qui cessent de courber la tête. "(Les Fiches du Cinéma - Michel Berjon)


  • "Loin de toute analyse sociologique et des postures en surplomb, les deux comparses interrogent, titillent, incitent. Alors, la parole la ramène, parfois entre rires et larmes." (L'Humanité - Dominique Widemann)

  • Dans la même rubrique

    Rechercher sur le site