Vous êtes ici

"Le cerveau des enfants - un potentiel infini"

Dans le cadre du "Mois du Doc' 2019", la MJC de Chenôve proposera la projection du film de Stéphanie Brillant "Le cerveau des enfants - un potentiel infini" le mardi 19 novembre 2019 à partir de 20 heures. Attention : la projection se tiendra au Cèdre.

Fiche du film :
Documentaire réalisé par Stéphanie Brillant (2018)
Durée : 1h30
Film en version française

Le sujet :


Le Cerveau des Enfants est une plongée dans les neurosciences et explique comment nos expériences dans l'enfance façonnent notre cerveau. Le film donne les clefs essentielles pour le développer correctement. Comment aider les enfants à mieux gérer leurs colères, à se relever des échecs, à apprendre efficacement, etc. De l'émotion à l'apprentissage, le film présente tout ce qu'il est essentiel de savoir, en tant que parent ou éducateur, pour accompagner les enfants dans la réalisation de leur plein potentiel, et les aider à s'épanouir.

La projection sera accompagnée d'une discussion animée par Mme Binnaz YALCIN - Dr spécialiste en neurosciences et une infirmière scolaire de Chenôve.

Extrait d'une interview de la réalisatrice Stéphanie Brillant (20Minutes) :

Pourquoi avez-vous eu envie de pénétrer le cerveau des enfants ?

Initialement, ça m'intéressait parce que j'ai découvert énormément de choses sur mon propre cerveau. D'ailleurs, le film suit mon raisonnement, mes recherches. Beaucoup de câblages qui se sont créés pendant mon enfance. Parents, on reproduit des schémas qu'on a connus et pas toujours de façon consciente ! J'avais envie de faire un film multifacettes, où tout est connecté, comme dans le cerveau. Et un film qui parle à tout le monde : éducateurs et parents en priorité, mais aussi tout adulte qui souhaite savoir comment son cerveau fonctionne et comment s'améliorer.

Pourquoi est-ce si important de mieux connaître le fonctionnement de nos cerveaux ?

Être plus conscient de son cerveau, c'est être plus libre. Sinon vous êtes à la merci de votre programmation. Ce n'est pas seulement notre éducation, mais également nos expériences, comment on les a vécues, nos croyances qui façonnent nos cerveaux. Cela invite à faire un retour en arrière sur notre biographie. Pour mieux expliquer aussi aux enfants leurs réactions.

Qu'est ce que vous avez appris de plus surprenant pendant toutes ces recherches et interviews ?

Ce qui m'a beaucoup intéressée, c'est la notion d'état d'esprit. Quand on a un état d'esprit fixe, c'est-à-dire qu'on croit que les talents sont innés, la réponse de notre cerveau à nos erreurs est différente et on a une moins bonne capacité à réagir à l'erreur. Cela m'a beaucoup parlé. Mieux vaut donc valoriser la progression plutôt que les résultats. Rappeler les progrès réalisés par l'enfant lui permet de comprendre qu'il n'y a pas d'inné, que tout le monde a la capacité de progresser. Et dans ce cas, le challenge ne fait plus peur. C'est la notion de « je ne sais pas encore » et pas « je ne sais pas tout court ».

Par ailleurs, cette séance spéciale s'inscrit dans la semaine des Droits de l'Enfant portée par la Ville de Chenôve.

Dans la même rubrique

Rechercher sur le site