Vous êtes ici

"En avant" / projections été 2020

La MJC de Chenôve, avec l'appui de la FRMJC et de la Ville de Chenôve est heureuse de proposer, de nouveau, des projections cinématographiques, dans sa salle de projection. 1er rendez-vous estival le mardi 21 juillet 2020 à 18h30 avec la diffusion du film "En avant" de Dan Scanlon. Tarif unique : 4.50€ par personne.

Mesures sanitaires adaptées, venez en toute sécurité.
La MJC et la FRMJC ont pris les mesures sanitaires nécessaires pour vous accueillir en toute sécurité. Parmi les dispositions prises, voici quelques points importants à prendre en compte avant votre venue :

  • Le port du masque (à partir de 10 ans) est obligatoire (nous en mettons en vente le cas échéant au tarif de 50 cts pièce),
  • Pas d'échange « de main en main » en billetterie,
  • Un aménagement des sens de circulation est mis en place,
  • La jauge de la salle est réduite de moitié (65 personnes maximum accueillies). Les familles et groupes constitués peuvent être réunis dans la salle.
  • Un siège vide séparera les individus ou les groupes entre eux,
    En raison de la jauge réduite, les réservations sont vivement conseillées. Nous ne pourrons dépasser le nombre défini. Contactez-nous au préalable au 03 80 52 18 64.
    Tarif unique par personne : 4.50€


    Fiche du film :


    Film d'animation pour toute la famille
    Réalisé par Dan SCANLON
    Durée : 1h42 min
    Pour enfants à partir de 6 ans

    L'histoire :
    Dans la banlieue d'un univers imaginaire, deux frères elfes se lancent dans une quête extraordinaire pour découvrir s'il reste encore un peu de magie dans le monde

    Quelques anecdotes sur le film :

    Point de départ


    Le nouveau film des studios Pixar se déroule dans un monde urbain imaginaire et présente deux frères elfes adolescents qui se lancent dans une quête extraordinaire pour découvrir si la magie existe encore quelque part. Le réalisateur Dan Scanlon confie : "Cette histoire s'inspire de ma relation avec mon propre frère et de notre lien avec notre père, qui est décédé quand j'avais un an. Il a toujours été un mystère pour nous. Un membre de notre famille nous a fait parvenir un enregistrement de lui ne disant que deux mots : « bonjour » et « au revoir ». Deux mots seulement. Mais pour mon frère et moi, c'était magique."

    Créatures mythiques


    Des elfes, des centaures, des satyres, des cyclopes, des licornes, des gnomes, des lutins... et la plus impressionnante, la plus terrifiante et la plus étonnante de toutes ces créatures : la Manticore. Tels sont les personnages fantastiques qui peuplent le monde d'"En avant". L'inspiration personnelle du réalisateur Dan Scanlon a donné le coup d'envoi du développement du 22e long métrage des studios d'animation Pixar. Il explique : "Nous avons commencé par les personnages. Nous voulions raconter l'histoire de deux frères. Nous savions que l'un d'eux serait timide et effacé, et nous voulions lui donner un frère à la personnalité diamétralement opposée – quelqu'un qui a l'intention de lui apprendre la vie, mais qui n'en sait peut-être finalement pas grand-chose."

    La magie
    Dan Scanlon déclare que la magie joue un grand rôle dans l'histoire, mais qu'il faut y voir bien davantage que des sorts visuellement spectaculaires. "La magie est une métaphore de leur potentiel. Pour faire de la magie, il faut prendre des risques. Il faut croire en soi-même, se faire confiance. On doit être à l'écoute. Quelle que soit la magie que pratique Ian, il doit toujours être challengé d'une manière qui lui permet de grandir."

    Avis de la presse :


  • "Fourmillant d'idées, sans temps mort aucun et bien réalisé, En avant met un formidable coup de pied dans le tout confort occidental, et encourage un retour aux plaisirs simples de la vie quotidienne, dans un univers qui n'a pourtant rien d'humain." (aVoir - aLire.com - Arthur Champilou)

  • "En s'inspirant de son adolescence dans le Pixar "En avant", Dan Scanlon fait monter les larmes aux yeux du public." (20Minutes - Caroline Vié)

  • "Comme on est dans un Pixar fou et loufoque, le fantôme du père, épouvantail titubant, est tenu en laisse par ses garçons pour qu'il ne s'échappe pas – jamais un dessin animé n'avait fait un truc aussi dingo." (Les Dernières Nouvelles d'Alsace)


  • "D'une rare puissance émotionnelle, cette épopée psychanalytique témoigne aussi des cicatrices béantes laissées chez Pixar par la disgrâce de John Lasseter." (Ecran Large - Simon Riaux)

  • Dans la même rubrique

    Rechercher sur le site