Vous êtes ici

"L'appel de la forêt"

Projection du film "L'appel de la forêt" de Chris Sanders le mardi 18 août 2020 à 18h30. Tarif unique : 4.50€ par personne. Réservations conseillées

Mesures sanitaires adaptées, venez en toute sécurité.
La MJC et la FRMJC ont pris les mesures sanitaires nécessaires pour vous accueillir en toute sécurité. Parmi les dispositions prises, voici quelques points importants à prendre en compte avant votre venue :

  • Le port du masque (à partir de 11 ans) est obligatoire (nous en mettons en vente le cas échéant au tarif de 50 cts pièce),
  • Pas d'échange « de main en main » en billetterie,
  • Un aménagement des sens de circulation est mis en place,
  • La jauge de la salle sera réduite. Les familles et groupes constitués peuvent être réunis dans la salle.
  • Un siège vide séparera les individus ou les groupes entre eux,
  • En raison de la jauge réduite, les réservations sont vivement conseillées. Nous ne pourrons dépasser le nombre défini. Contactez-nous au préalable au 03 80 52 18 64.
    Tarif unique par personne : 4.50€

    Fiche du film :


    Film d'aventure, drame de Chris Sanders
    Avec Harrison Ford, Omar Sy, Dan Stevens
    Durée : 1h40 min.
    A partir de 10 ans

    L'histoire :
    La paisible vie domestique de Buck, un chien au grand coeur, bascule lorsqu'il est brusquement arraché à sa maison en Californie et se retrouve enrôlé comme chien de traîneau dans les étendues sauvages du Yukon canadien pendant la ruée vers l'or des années 1890. Buck va devoir s'adapter et lutter pour survivre, jusqu'à finalement trouver sa véritable place dans le monde en devenant son propre maître...

    Quelques anecdotes sur le film :

    Adaptation


    "L'Appel de la forêt" est adapté du célèbre roman de Jack London. Avant d'être publié sous la forme d'un court roman en 1903, ce récit parut d'abord en feuilleton dans les pages du magazine The Saturday Evening Post. Traduite en 47 langues, l'histoire n'a jamais été épuisée depuis, et "L'Appel de la forêt" est désormais considéré comme un chef-d'oeuvre intemporel de la littérature américaine. Pour le scénariste et producteur exécutif Michael Green, il s'agit du « modèle idéal du grand roman américain. Cette oeuvre touche profondément les gens de multiples manières. C'est une magnifique histoire de voyage et d'aventure dans la grande tradition de Robert Louis Stevenson ».

    Défi


    Si le roman de Jack London a souvent inspiré la fiction, jamais encore il n'avait été adapté dans son intégralité. De plus, les événements avaient toujours été relatés du point de vue des humains plutôt que de celui du protagoniste, Buck. Le défi était de raconter son histoire sans que cela repose sur les dialogues ni sur une voix-off. Le scénariste Michael Greene explique : « Ce qu'il fallait, c'était être absolument clairs sur ce que Buck recherche, ce à quoi il aspire, à n'importe quel moment de l'histoire. Tant que l'on sait ce que Buck essaye d'accomplir dans chaque scène, minute par minute, on peut suivre l'histoire. Même s'il va rencontrer de merveilleux humains joués par des acteurs incroyables, cela reste avant tout l'histoire de Buck. »

    La doublure du chien


    Prévu pour être réalisé en images de synthèse, le film mêle finalement prises de vue réelles et numériques. Plutôt que de créer totalement le chien, l'équipe a fait appel à l'acteur, cascadeur et gymnaste Terry Notary qui a été filmé et par la suite remplacé par de l'animation. Vu dans The Square, ce spécialiste de la gestuelle et de la chorégraphie des mouvements au cinéma a étudié les chiens et leurs comportements. Le producteur Erwin Stoff était au début sceptique : « C'était une idée étrange de faire jouer un chien par un homme. J'ignorais comment les acteurs allaient réagir, car on leur demandait de jouer face à un adulte se tenant à quatre pattes, vêtu d'une tenue grise bizarre avec des fausses pattes de devant, qui faisait semblant d'être un chien... » S'il ne devait servir que pour les gros plans afin d'avoir une référence pour le regard et l'expression des émotions, Notary a fini par prendre en charge toute l'action du chien. Sa présence a permis de faciliter le jeu des acteurs".

    Avis de la presse :

  • "Au final, cette ode à la nature n'est pas seulement un grand spectacle familial, tant elle balance intelligemment entre les événements tragiques et les moments lumineux émaillant les destins des chiens et des hommes." (Le Parisien - Renaud Baronian)


  • "(...)Le long-métrage séduit par la beauté de ses images. Résolument sublime, cette nouvelle adaptation donne un beau rôle à Harrison Ford, particulièrement émouvant en aventurier vieillissant." (L'Express - Antoine Le Fur)

  • "Chris Sanders signe à l'arrivée un sympathique film d'aventures à voir en famille où il est question de nature sauvage et de retour aux origines." (Première - Julia Mothu)

  • Dans la même rubrique

    Rechercher sur le site