Vous êtes ici

"Maria rêve"

Projection du film "Maria rêve" de Lauriane Escaffre, Yvo Muller le vendredi 28 octobre 2022 à 20h30 (séance unique). Tarifs : 5.50€ / 4.50€ (adhérents MJC).


Fiche du film :
Comédie, romance
Film français réalisé par Lauriane Escaffre et Yvo Muller
Durée : 1h33 min
Avec Karin Viard, Grégory Gadebois, Noée Abita

L'histoire :
Maria est femme de ménage. Mariée depuis 25 ans, réservée, timide et maladroite, elle ne quitte jamais son carnet à fleurs dans lequel elle écrit des poèmes en secret. Lorsqu'elle est affectée à l'École des Beaux-Arts, elle rencontre Hubert, le gardien fantasque de l'école, et découvre un lieu fascinant où règnent la liberté, la créativité et l'audace... Dans ce monde si nouveau, Maria, qui a toujours été dévouée et discrète, va-t-elle enfin se laisser envahir par la vie ?

Quelques anecdotes sur le film :

Les origines de Maria


La réalisatrice Lauriane Escaffre s'est inspirée de sa propre grand-mère qui était femme de ménage : "Je me souviens d'elle comme d'une petite femme discrète qui parlait doucement et marchait un peu sur la pointe des pieds. Ses employés l'appelaient par son prénom, elle travaillait le plus souvent lorsque les gens n'étaient pas là et s'ils étaient présents, elle savait passer inaperçue quand elle entrait dans une pièce."

Mettre en lumière un personnage invisible


Maria exerce une profession où l'on est invisible mais d'où l'on voit tout. Les réalisateurs voulaient faire passer ce personnage du côté visible. Yvo Muller explique : "Au contact de l'art, Maria se laissera guider par ses émotions, ses sensations et ça lui permettra de s'ouvrir à la vie, de réveiller ce qu'elle est vraiment en se reconnectant à son âme et à ses désirs personnels, de se découvrir." Sa comparse Lauriane Escaffre renchérit : "Nous voulions donc mettre en avant une épouse, une mère, bref un personnage très concret que l'on croise sans cesse au quotidien mais rarement au cinéma."

L'émancipation


"Maria rêve" parle d'émancipation, un véritable enjeu de société. "Au cinéma comme ailleurs, c'est la société patriarcale qui impose ses normes. Et comme tout cela se passe de manière insidieuse et inconsciente, c'était important de le nommer", selon Lauriane Escaffre. Il s'agit pour elle, comme pour son co-réalisateur Yvo Muller, d'un sujet très personnel, car tous deux sont issus de milieux modestes et ont réussi à gravir les échelons grâce à leurs parents : "le but de nos parents respectifs était que nous fassions des études pour faire ce qu'eux n'avaient pas pu réussir. Ils nous ont donc inscrits dans des lycées très élitistes et ont investi beaucoup de temps et d'argent pour qu'on réussisse." Muller a travaillé durant trois ans dans la finance à New York, tandis qu'Escaffre a été embauchée chez l'Oréal après avoir fait une école de commerce. Leur rencontre avec le monde du théâtre a été déterminante. "Tout à coup, des mondes entiers se sont ouverts : le rapport à l'autre, au corps, à la parole, aux mots..." A l'instar de leur héroïne, ils se sont libérés de leur environnement et de ce que l'on attendait d'eux.

Avis de la presse :


  • "« Maria rêve » de Lauriane Escaffre et Yvo Muller est un bijou de tendresse et de délicatesse qui souligne la séduction du comédien." (20Minutes - Caroline Vié)

  • "La rencontre entre Maria et Hubert, deux âmes seules qui vont devenir soeurs, s'avère vraiment jolie et touchante." (Le Parisien)

  • "Pour leur premier long métrage, Lauriane Escaffre et Yvo Muller signent une tendre comédie qui pétille autant que ses interprètes, Karin Viard et Grégory Gadebois." (La Croix - Corinne Renou-Nativel)

  • Dans la même rubrique

    Rechercher sur le site