Vous êtes ici

NOVEMBRE NOIR

La météo qui vire au gris, les cités qui s'assombrissent et les copains qui nous quittent. Ca fait beaucoup en peu de temps. Deux de nos amis viennent de disparaître et nous laissent bien désemparés.


Jean-Claude Valentin, le premier, a été enlevé aux siens à la fin octobre, la maladie ayant été plus forte que sa volonté et sa détermination. Il s'en est allé rejoindre un univers qu'il affectionnait particulièrement avec sa passion du modéle réduit volant.


La M.J.C. et ses nombreux amis n'oublieront jamais son engagement pour la promotion et le développement de cette section qui accueille aujourd'hui une soixantaine d'adeptes.


C'est grâce à lui que le club de la M.J.C. de Chenôve a fait son entrée à la F.F.A.M. (Fédération française d'aéromodélisme), que la section enfant a vu le jour, que les Ailes de Bronze ont récompensé les jeunes particulièrement méritants.
Nous nous rappellerons de son enthousiasme communicatif, de son charisme, de sa gentillesse extrême, de sa diplomatie et de son savoir-faire relationnel.


Sache, Jean-Claude, que personne n'oubliera ton engagement pour la vie associative et ton club de Chenôve en particulier.
Puisses-tu contempler paisiblement tes amis, pilotes novices ou chevronnés, qui inlassablement caresseront du bout des ailes de leur aéroplane l'espace apaisé où tu reposes désormais.

____________________________________________________


Un autre ami a "tiré sa révérence" : Jean-Louis Ménétrier, dessinateur-illustrateur qui s'était investi tout récemment à la MJC dans le cadre des ateliers culturels du mercredi après-midi. Il avait eu à conduire la réalisation d'une bande-dessinée "Canavis Villa" en permettant à 12 jeunes de se transformer en artistes dessinateurs, illustrateurs, coloristes, rédacteurs.


Nous avions par ailleurs confié, il y a trois ans de cela à Jean-Louis, le soin de créer la communication à l'occasion de l'installation à Chenôve du dispositif Fonds de Participation des Habitants. Et nous lui devons l'affiche et la plaquette réalisées à cette occasion.


Nous perdons un professionnel de grande valeur, avec qui nous partagions les mêmes convictions dans l'acte d'éducation. Sa pédagogie faisait de chaque adhérent l'acteur de son projet dans une démarche responsabilisante et chaleureuse.


Nous perdons également un ami, celui qui n'avait de cesse de permettre à chaque jeune, chaque adulte accompagné, d'atteindre la satisfaction du travail accompli.


Adieu l'ami ! Tu auras rangé beaucoup trop tôt tes pinceaux et tes crayons.





Dans la même rubrique

Rechercher sur le site