Vous êtes ici

2007/2012 : que serait la vie sans les associations ?

Comme les autres M.J.C. de Côte d'Or, la M.J.C./Maison du Citoyen de Chenôve a décidé de participer à la campagne nationale initiée par la Conférence Permanente des Coordinations Associatives (la C.P.C.A.) qui a souhaité questionner les candidats à la prochaine élection présidentielle d'avril 2007.

Considérant que beaucoup de promesses sont tenues en direction des associations par les responsables politiques soit à l'occasion de la mise en oeuvre de politiques publiques, soit après certains soubresauts comme les émeutes urbaines de novembre 2005, les responsables associatifs font le constat amère qu'il existe un très grand écart entre les bonnes et belles résolutions et le quotidien qui régit les relations entre les pouvoirs publics et la vie associative.

C'est pour mesurer cet écart et exiger une meilleure reconnaissance des pouvoirs publics que la C.P.C.A. ( http://www.cpca.asso.fr ) a organisé un grand rassemblement à Paris auquel ont été conviés les candidats à la prochaine élection présidentielle en présence de plus de 1000 représentants des associations membres de ce réseau. Marie George Buffet (P.C.F.), Dominique Voynet (Les Verts), François Bayrou (U.D.F.) et Ségolène Royal (P.S.) ainsi que Claude Malhuret pour le compte de l'U.M.P. y ont participé. Dix propositions leur ont été soumises pour "une reconnaissance pleine et entière des associations" après le maigre bilan de ces dernières années en la matière.


Plus localement, notre M.J.C. a participé à une initiative départementale mise en oeuvre par l'U.D.M.J.C. de Côte d'Or qui accueillait le réalisateur J.P.Mocky venu présenter son dernier film (Le Bénévole) en présence de plus de 200 bénévoles issus du réseau des M.J.C. et des points de projection du circuit cinéma itinérant 21.


La M.J.C., quant à elle, tenait vendredi 26 janvier dernier, un bistrot philosophique sur ces questions d'actualité. Trois thèmes étaient passées au crible des débatteurs et du public : l'emploi associatif, la place des jeunes dans les associations et une question ouverte et surnaturelle : que serait la vie à Chenôve sans les associations ?


Plus de 60 personnes, pour l'essentiel des bénévoles issus des associations locales (plus d'une centaine) se sont déplacées et ont pu dialoguer, échanger, questionner, porter témoignage. Jean Vigreux, adjoint au Maire de Chenôve et en charge des finances, apportait également sa contribution au débat en signalant le montant de 825 000 euros qui sont attribués aux associations locales par la ville (sport, culture, solidarité), sans compter les aides directes (mise à disposition de locaux, de matériel, de salariés, de services).

Si certains responsables bénévoles sont inquiets pour le devenir de leur association pour cause de désaffection quant à la relève, l'assemblée reste plutôt optimiste quant à la capacité d'engagement des jeunes ou des adultes qui investissent la vie collective, certes différemment, mais avec autant d'enthousiasme et de pugnacité. A preuve l'opinion publique qui plébescite largement la vie associative comme forme d'organisation susceptible de faire face et de résoudre les problèmes de la vie quotidienne.

De beaux jours pour la vie associative qu'il convient de faire connaître davantage aux habitants qui n'ont jamais participé à cette forme d'engagement citoyen.

Dans la même rubrique

Rechercher sur le site