Vous êtes ici

"Jacquou le Croquant"

Projection du film "Jacquou le Croquant" réalisé par Laurent Boutonnat le mardi 20 février 2007 à 20h et le mercredi 21 février 2007 à 14h30. Tarifs : 5 € / 4 € (adhérents)

Attention : En raison de la durée du film, la projection du mardi soir est programmée à 20 heures.


Fiche du film :
Film français. Genre : Aventure
Durée : 2h 30min.
Réalisé par Laurent Boutonnat
Avec Gaspard Ulliel, Marie-Josée Croze, Albert Dupontel

L'histoire :
1815. Jacquou, jeune paysan du Périgord, vit heureux avec ses parents.
Par la faute d'un noble cruel et arrogant, le comte de Nansac, il devient orphelin et misérable.
Jurant de se venger, Jacquou va grandir et s'épanouir sous la protection du bon curé Bonal qui le recueille. Grâce à des amis sûrs et à Lina, une jeune fille patiente et lumineuse, il deviendra en quelques années un jeune homme déterminé et séduisant.
Il saura transformer son désir de vengeance en un combat contre l'injustice, et prouver qu'un simple croquant n'est pas dénué de grandeur.

Quelques anecdotes sur le film :


Adapté du roman d'Eugène Le Roy
Jacquou Le Croquant est l'adaptation cinématographique du roman homonyme d'Eugène Le Roy. C'est avec cet ouvrage initialement publié en feuilleton dans La Revue de Paris sous le titre La Forêt Barade en 1899, que l'auteur accède à la notoriété. Plus qu'un simple roman "régionaliste" ou "champêtre", Jacquou Le Croquant revendique et possède en effet une dimension plus large. En plus d'une description fine et fidèle des us et coutumes paysannes au début du XIXème siècle en Périgord et de la société provinciale de la Restauration, et au-delà d'un certain "folklore", c'est un roman de dénonciation sociale, une oeuvre militante qui stigmatise le retour à l'Ancien Régime, le pouvoir discrétionnaire du Roi et de l'aristocratie, l'influence des religieux... et plaide pour l'égalité et la justice républicaine

Avis de la presse :
« un film d'aventure spectaculaire, à l'ancienne, tout à fait réussi avec des personnages bien campés.»
Le Figaroscope - Brigitte Baudin


« Le film prend toute sa dimension dans la seconde partie et gagne honorablement, en dépit de quelques longueurs (...) ses galons de grand spectacle.»
Le Parisien - Pierre Vavasseur

« Laurent Boutonnat enchante par la beauté plastique d'une oeuvre fleuve servie par d'excellents comédiens.»
20 Minutes - Caroline Vié

Dans la même rubrique

Rechercher sur le site