Vous êtes ici

Le livre " Chenôve Images d’hier et d’aujourd’hui ", un cadeau original pour les fêtes !

Un groupe d’habitants de Chenôve (banlieue de Dijon. Côte d’Or) regroupés au sein de l’atelier " Mémoire Vive " à la M.J.C. met en valeur dans l’ouvrage " Chenôve, Images d’hier et d’aujourd’hui " la riche histoire de cette commune du sud-dijonnais.
Une bonne idée de cadeau pour les fêtes de fin d’année.

" En janvier 1926, la société de tir décide la création d’une équipe de football. L’aménagement du terrain est réalisé par les sociétaires. Tout membre qui n’y participe pas, sauf cas de force majeure, sera pénalisé d’une amende de 5 francs. "
Les vins du Clos du Chapitre sont très convoités. On en sert à Louis XIV et Louis XVI en fait son grand ordinaire. "
Voici deux extraits des courts textes qui illustrent les photographies (cartes postales anciennes et photographies de nos jours) de l’ouvrage " Chenôve Images d’hierŠet d’aujourd’hui " (1) au cours des quinze chapitres qui constituent le tour d’horizon de la troisième ville du département de la Côte d’Or (depuis l’époque gallo-romaine Canavis Villa jusqu’à nos jours) avec aujourd’hui 16.500 habitants.
La géologie, l’archéologie, le Chapitre, les Pressoirs, vignes et cultures, l’église Saint Nazaire, la place Anne Laprévôtre, le Plateau, l’Escargorière, la chapelle Sainte-Thérèse, les ateliers SNCF, artisanat commerces et services, les transports, les écoles, les sociétés n’auront plus de secret pour vous.
Fruit d’un travail collectif de passionnés du cru dans l’atelier " Mémoire Vive " au sein de la M.J.C., avec une douzaine d’habitants âgés de 35 à 87 ans, cet ouvrage traduit ainsi la volonté de faire partager à tous, Bonbis (2) ou non, les trésors cachés dans les albums ou la mémoire vive des anciens.
Chenôve : ce sont les vignes du début du XX ème siècle, le carrefour ferroviaire, la banlieue, entre autres, une idée de livre qui a germé au cours des nombreuses interventions en milieu scolaire sur l’histoire de la commune.
" Ce livre, précise René Schmitt, a été l’occasion de mettre son savoir et son matériel en commun. "
Mais aussi, cet ouvrage permet de donner une autre image de cette banlieue dijonnaise, souvent négative.
" Pour nous, souligne Gaby Blondaux, directeur de la M.J.C. et membre du collectif, c’est un outil de connaissance dans lequel tout le monde peut se retrouver. "
Savez-vous pourquoi l’hôtel-restaurant l’Escargotière, situé sur la route de Beaune s’appelle ainsi ? L’établissement doit son nom à l’élevage (en provenance du Plateau) et à la conserverie où ils étaient préparés et qui date du début du XX ème siècle.
Chenôve, c’est aussi un petit village de vignerons au XIX ème siècle (avec 868 habitants en 1921) qui devient carrefour ferroviaire avec l’arrivée de la ligne de chemin de fer PLM (Paris-Lyon-Marseille) dans les années 1920 avec une gare de dépôt et des ateliers d’entretien pour wagons de marchandises et locomotives, puis dans les années 1960, la sortie de terre de la Z.U.P (Zone Urbaine Prioritaire) avec 4500 logements et 21.448 habitants en 1975, puis 16.454 avec la démolition d’immeubles en 1999.

(1) L’ouvrage est disponible chez les dépositaires presse de Chenôve, à Dijon à la librairie Grangier et Gibert, au Duché de Bourgogne, place de la Libération ainsi qu’à la M.J.C.
Tarifs :
De 1 à 4 exemplaires : 15 euros, de 5 à 9 : 12 euros, 10 et plus : 10 euros.
Édition M.J.C., 7 rue de Longvic 21300 Chenôve (Tél. 03.80.52.18.64). Imprimerie Mercure.
(2) Bonbis est le nom donné aux habitants de Chenôve, forgé au temps où ils étaient grands consommateurs de bon pain bis acheté à Dijon.

Dans la même rubrique

Rechercher sur le site