Vous êtes ici

Record d'affluence à l'assemblée générale 2008.

Environ 150 personnes ont répondu à l'invitation du Conseil d'Administration à participer à l'Assemblée Générale annuelle de la M.J.C. le vendredi 4 avril dernier. Des adultes bien sûr mais aussi des jeunes qui ont fait l'effort de se déplacer le temps d'une petite soirée. Chantal Chapuilliot, la Présidente, a accueilli tous les adhérents ainsi que les personnalités présentes dont M. Jean Esmonin, le Maire et Conseiller Général, accompagné de deux de ses adjoints : Raymond Phal (Sports, Loisirs, Jeunesse) et Roland Ponsaa (Politique de la Ville) lui aussi, Conseiller Général. L'Office Municipal de la Culture avait délégué Alain Chapuis et l'Office Municipal des Personnes Agées était représenté par son Président, Jean-Jacques Sommet.
Christiane Battistini et Bernard Buigues, conseillers municipaux, faisaient également partie de la délégation municipale.


D'une durée de deux heures, l'Assemblée Générale a permis au Conseil d'Administration sortant de présenter le bilan de son activité 2007 notamment à partir du Rapport Moral (Chantal Chapuilliot) ainsi que le compte de résultat financier (Marie-Pierre Barra, trésorière).


Une petite pause s'imposant, l'assemblée a pu découvrir deux activités qui ont fait l'objet, en 2007, d'un reportage pour France 3 Bourgogne (Stage Musiques Actuelles Toussaint (visible ici : http://www.dailymotion.com/video/x50m1c_fr3musique_music ), nouvelle activité Couture/Relooking, visible ici : http://www.dailymotion.com/video/x50q93_relooking_lifestyle ).

Puis la Présidente, toujours au nom du C.A., a donné lecture des orientations 2008 avec l'énoncé de quelques priorités comme le partenariat accentué entre la Ville de Chenôve et notre M.J.C., l'accroissement de la démocratie participative au sein de l'association, la prise en compte des nouveaux besoins liés au développement des activités culturelles, la mise en valeur de l'activité cinéma, le développement d'un pôle jeunesse en lien avec la F.F.M.J.C.


C'est à la fin de cette présentation que plusieurs jeunes issus des activités Espace Jeunes, Musiques Actuelles et Ateliers Danse ont souhaité s'exprimer et confirmer la demande de la Présidente de pouvoir engager une concertation avec la Ville de Chenôve en vue de réfléchir au réaménagement du sous-sol de la M.J.C. et des espaces attribués à leurs activités. Ces espaces étant insuffisants à ce jour et mal adaptés aux besoins sans cesse croissants compte-tenu de la forte fréquentation du public (+ de 240 pratiquants dans ces trois activités).


Le budget prévisionnel permettant la réalisation de ces objectifs a été présenté par Denis Bassenonville (trésorier adjoint) et voté à l'unanimité.
La dernière partie fut engagée avec la présentation des candidatures au Conseil d'Administration. Toutes les personnes souhaitant postuler ou renouveler leur mandat à l'issue des trois ans d'engagement ont été présentées à l'assemblée. 124 voix ont été exprimées et validées (vote à bulletins secrets). Le Conseil d'Administration verra donc la reconduction des mandats de Chantal Chapuilliot, Denis Bassenonville, Fabrice Buoncristiani, Pascal Courty, Jean Danguin, Marie-Hélène Guichard, tandis que François Chemarin, jusqu'alors Membre associé, se voit élu pour un mandat de trois ans et rejoint le Collège des Membres élus. De nouvelles personnes font leur entrée au C.A., à savoir : Mongin Bahri, Julienne Fiossonangaye, Thomas Faure pour le Conseil d'Initiative des Jeunes (C.I.J.) ainsi que Mme la Principale du Collège E.Herriot voisin.


Avant la conclusion de l'Assemblée Générale, Chantal Chapuilliot a invité M. le Maire à s'exprimer. Celui-ci, en son nom et au nom du Conseil Municipal, a tenu à féliciter la Présidente, le Directeur et les membres du Conseil d'Administration pour la qualité des rapports présentés et pour la tenue de cette Assemblée Générale. Il en a profité pour rappeler combien la Municipalité était attachée à la vie associative et à l'Education Populaire en particulier. Il s'est félicité de la mise en œuvre de la nouvelle convention Ville/M.J.C.qui doit permettre à notre association de prendre une part active dans l'animation du cœur de ville en construction et d'accompagner culturellement cette évolution. "Il faut que nous autres, les acteurs politiques et les acteurs associatifs, nous soyons à même de faire partager cette évolution avec la population. Cette ville doit être culturellement à la hauteur de notre grande ambition. Nous voulons que les jeunes, tout comme les aînés, soient au cœur de la ville" conclura-t-il.


Le "mot de la faim" est revenu aux membres de la section Oenologie (Les Vins Amis) qui ont invité le public à participer à une séance d'initiation à la dégustation de quatre vins (Pouilly-Fumé, Pouilly-Fuissé, Côtes de Nuits et Côtes de Blaye) pour lequel chacun était appelé à identifier un goût, une odeur, un arôme, avec plus ou moins de succès tant l'exercice demande un peu...d'habitude, de flair et de connaissance. Bien évidemment, un pot sans alcool était également proposé aux autres participants.


La Présidente leva donc officiellement la soirée (avant son verre) avec la promulgation des résultats (tous les candidats ont été élus) en félicitant et en remerciant à nouveau et chaleureusement tous les partenaires, les adhérents qui se sont déplacés très nombreux, tous les administrateurs présents (les 2/3), mais aussi tous les animateurs bénévoles, les salariés de cette maison ainsi que le Directeur pour le travail réalisé dans cette M.J.C. au service de tous les habitants, les jeunes comme les adultes.

















Intervention de Jean ESMONIN, Maire de Chenôve :

Madame la Présidente,
Mesdames et messieurs les membres du Conseil d'Administration,
Monsieur le Directeur,

Je tiens tout d'abord à saluer les membres nombreux à cette assemblée générale de notre M.J.C. de Chenôve. Je voudrais également saluer mes collègues ici présents qui, à mes côtés, prouvent tout l'intérêt que la Municipalité porte à l'Education Populaire.
Madame la Présidente, je crois que votre Rapport Moral, votre Rapport d'Activité monsieur le Directeur, votre Rapport d'Orientations, sont des atouts essentiels qui fondent le partenariat que nous avons créé entre l'Education Populaire, dont vous êtes les acteurs essentiels à Chenôve, et une collectivité locale comme la nôtre.
Je voudrais vous assurer, d'abord, du soutien ferme et renouvelé que nous apportons, dans cette ville, à cette notion d'Education Populaire ; notion qu'il ne faut pas galvauder.
Ce sont des termes importants. Populaire ne veut pas dire médiocre, bien au contraire. Nous avons, dans ce pays, beaucoup d'occasions de nous étonner devant un certain nombre de déclarations qui sont quelque fois, j'allais dire, un peu trop semées d'illusions.
A Chenôve, la Municipalité a toujours, hier comme aujourd'hui et je l'espère demain, apporté la plus grande attention à ce lien important qui doit être celui qui lie des élus municipaux progressistes à des acteurs de la vie associative, eux-aussi progressistes.
C'est un postulat important que je souhaiterais souligner tout particulièrement ce soir.
La raison est essentielle. Nous avons, et vous le savez Madame la Présidente, beaucoup travaillé sur un dossier qui a mobilisé et notre attention, et notre volonté et aussi, il faut le dire, notre force de persuasion réciproque pour aboutir. C'est cette convention, dont vous avez abondamment parlé, qui fonde la collaboration étroite qui lie la M.J.C. et la Ville.
Quel moyen plus adapté que de conventionner un accord partenarial ? Je n'en vois pas d'autre.
Et c'est pourquoi cette convention vient à un moment donné, à un moment important de la vie de la ville.
C'est une ambition que nous avons pour Chenôve, de créer véritablement une autre ville en quelque sorte. Mais une autre ville qui n'est pas étrangère à celle d'hier dans ses traditions, dans son engagement, dans sa façon de vivre, mais une autre ville que l'on va regarder différemment. C'est surtout cela l'intérêt.
Nous, élus locaux, comme vous, militants associatifs, savons que, des connotations, des jugements, quelques manchettes de journaux souvent, je vous le dis, très décevantes viennent en quelque sorte ternir nos actions et l’image de notre Cité.
C'est pourquoi nous avons pris à bras le corps cette convention qui nous permet d'engager ensemble un avenir solide, un avenir fondé su
r la volonté de faire progresser l'image de cette ville en même temps que d'en redessiner les contours. Nous avons cette volonté de faire de Chenôve une ville à part entière.
Nous ne sommes pas un quartier de la capitale régionale ! Nous sommes une ville à part entière !
Nous affirmons et nous le faisons avec responsabilité, dans le cadre de notre communauté d'agglomération, que Chenôve n'est pas un quartier de Dijon !
C'est une ville à part entière que nous souhaitons voir vivre comme telle, exister comme telle avec une politique municipale forte, une politique d'investissement importante, une politique associative et pour le coup, d'éducation populaire exemplaire.
Donc, c'est sur ces postulats que nous fondons notre programme qui a été présenté à la population.
Les élections municipales nous ont donné l'occasion, mes chers amis, de nous rencontrer, de dialoguer, de visiter l'ensemble des quartiers de cette ville, de faire en sorte que l'évolution culturelle qui sera véritablement la donne de ce mandat, soit fortement expliquée.
D'abord la centralité. Il faut donner à Chenôve un cœur de ville. Chenôve n'en a pas. Et lorsqu'on posait la question à des Chenevelières ou à des Cheneveliers en leur disant :"A votre avis, le centre ville où est-il ?". Et bien souvent on nous a répondu : "Le centre ville, c'est place Darcy, c'est rue de la Liberté !". Voyez-vous, c'est quand même un vrai problème dans une ville qui veut vivre son image réelle et de responsabilité.
Donc, il nous faut effectivement évoluer vers une structure de centralité qui sera engagée dès après le 17 avril, puisque à cette date, nous allons procéder à la démolition du bâtiment Charcot.
Et nous allons, avec cette porte qui va s'ouvrir sur le Mail et sur l'ensemble du sud de la ville, nous allons tourner une page historique de cette ville. Et nous allons, ensemble, accompagner culturellement cette évolution.
Car il ne suffit pas de créer de nouvelles formes d'organismes ou une nouvelle génération d'urbanisme, comme on dit aujourd'hui. Il faut que tout cela soit bien compris de la population et que nous autres, les acteurs politiques et les acteurs associatifs, nous soyons à même de faire partager cette évolution avec la population.
Et notamment avec une conviction forte, le "vivre ensemble" qui est vraiment le leitmotiv des élus, qu'ils soient politiques ou associatifs. Et c'est parce que ce "vivre ensemble" est fortement imprimé dans notre politique que nous avons décidés de faire en sorte que cette convention soit le moyen de faire avancer les choses, de faire progresser l'état d'esprit de cette ville et notamment par une politique culturelle volontariste, dynamique, extrêmement puissante pour faire en sorte que cette ville soit, culturellement parlant, à la hauteur de ses ambitions.
Et c'est parce que nous savons, et vous le savez aussi, qu'une certaine population ne se mêle pas à la vie municipale, à la vie associative, à la vie tout court de la ville, que nous avons l'ambition de faire en sorte que cela change.
Chenôve change ! Chenôve va changer encore plus. Nous réfléchissons, car la Municipalité que j'ai l'honneur de conduire, a beaucoup travaillé pendant cette campagne. Elle travaillera encore beaucoup plus pendant les six ans qui viennent. Car nous avons l'ambition de peser sur l'évolution, structurelle et physique de notre ville, en même temps, que d'accompagner culturellement cette transformation, cette évolution et cette nouvelle image.
Et cette convention, Madame la Présidente, Monsieur le Directeur, mesdames et messieurs les administrateurs de la M.J.C., amis de l'Education Populaire, est le moyen de mettre en œuvre, ensemble, sans aucune forme d'a priori en même temps qu’avec beaucoup de volonté et de dynamisme le changement que Chenôve mérite.
C'est cette convention que nous avons appelé de nos vœux, que vous avez partagée avec nous.
J'ai ressenti encore tout à l'heure qu'elle suscitait quelques inquiétudes, quelques interrogations.
On peut dire que les interrogations c'est toujours légitime, les inquiétudes aussi. Mais, vous avez au moins en face de vous une équipe municipale qui, dans ce domaine, a apporté le meilleur d'elle-même jusqu'à preuve du contraire pendant toutes ces années et qui a fait en sorte de vous accompagner et d'accompagner la vie associative de Chenôve et plus particulièrement la M.J.C.dans ses ambitions légitimes.

Donc, le message de ce soir à cette assemblée générale qui est quand même un moment privilégié de la vie d'une association, le moment fort d'une association, c'est de vous dire que nous sommes décidés, ensemble, et je compte sur vous, je vous le dis, l'équipe municipale compte sur la M.J.C. comme sur d'autres partenaires, institutionnels, pour que nous puissions évoluer en ce sens.
Nous réfléchissons encore, et c'est le rôle d'une équipe municipale, à mettre en place un certain nombre de moyens qui seront bien entendu dirigés vers ceux qui en ont le plus besoin. Car nous pensons que la solidarité n'est pas un mot vide de sens, au contraire.
Nous voulons effectivement créer dans cette ville cette émulation citoyenne qui nous tient à cœur. Pendant la campagne électorale, nous nous sommes rencontrés, vous nous avez interrogés, comme tous les autres candidats, nous avons tenu pendant une soirée entière une concertation riche et excessivement intéressante avec vos administrateurs. J'ai précisé ce soir-là, notre ambition de faire en sorte que Chenôve soit véritablement la ville des assises locales du civisme et de la citoyenneté.
J'avais hier, avec l'Intendante générale de Ville et Banlieues, une conversation assez longue à ce sujet. Elle m'a assuré que notre association Villes et Banlieues, serait partie prenante de cette belle ambition. Ville et Banlieues, je vous le rappelle, avait choisi notre ville pour lancer, avec la Ministre de l'époque, la Dotation de Solidarité Urbaine. C'est ici, à Chenôve, au cours d'un colloque mémorable - et nous nous en souvenons- que la D.S.U. a été installée et lancée pour toutes les villes de France. Il y a là une véritable volonté collective qui est en même temps reprise à l'échelon national. Les maires de banlieues, ont cette ambition pour leur ville, de faire en sorte que cette notion quelque fois connotée de façon un peu trop abusive de « ville de banlieue », disparaisse de notre vocabulaire.
Nous devons devenir une ville, une vraie ville, avec ses ambitions, avec une vie démocratique, participative, politique aussi. Il ne faut pas avoir peur du mot politique.
La vie politique, c'est l'air que l'on respire et le bifteck que l'on coupe dans son assiette tous les jours. C'est un raccourci, mais c'est ça aussi. Et il y a là des enjeux importants.
C'est pourquoi, ensemble, madame la Présidente, monsieur le Directeur, mesdames et messieurs les administrateurs de la M.J.C. de Chenôve, amis de l'Education Populaire, nous voulons faire partager cette grande ambition, cette envie d'avancer sur le chemin de la citoyenneté et du civisme. Car il nous faut conquérir, pour un certain nombre de nos concitoyens, cette envie de mieux vivre ensemble et de nous rejoindre sur des actions éminemment importantes que nous allons pouvoir initier.

Voilà, le message que je me promettais avec mes collègues de vous délivrer ce soir, tout simplement. Nous avons la preuve que nous savons faire, que nous avons déjà beaucoup fait dans cette ville.
Vous avez dit tout à l'heure que cette ville changeait, c'est une évidence. Il suffit de se promener un peu dans Chenôve. Les personnes qui seraient aveugles n'y verraient rien mais les personnes responsables le voient bien ! Il y a donc un véritable changement dans cette ville qui s'opère.
Et nous voulons évidemment que la jeunesse soit partie prenante de ce changement. La jeunesse mais aussi les aînés ! Vous le savez, monsieur le Président (J. Jacques Sommet, président de l'O.M.P.A. dans la salle), les aînés sont associés, ils sont au cœur de la ville. C'est une expression chenevelière, c'est une marque de fabrique chenevelière : les aînés au cœur de la ville ! C'est important. Et bien nous voulons aussi que les jeunes soient au cœur de la ville.
Avec nous, avec vous, avec tous ceux qui voudront bien nous accompagner dans cette belle ambition, dans cette véritable action politique au sens noble du mot, parce que c'est une ambition politique pour cette ville que d'exister à part entière et de faire en sorte que l'ensemble de ses composantes sociologiques se retrouvent, parce que nous avons le devoir de faire en sorte que ce soit ainsi.
Mesdames et messieurs, merci.

Applaudissements.

Dans la même rubrique

Rechercher sur le site