Vous êtes ici

1969

Un an après Mai 68 et trois ans après sa naissance, que proposait la MJC ?

Cette année là : 1969

Composition du Conseil d'Administration.

  • Henri Bailly, Maire et Président d'Honneur
  • Arthur Fleurot, Président
  • Bernard Vouaux, Vice-Président
  • René Soro, Vice-Président
  • Ernest Drouin, Trésorier
  • Christian Nadal, Trésorier Adjoint
  • Jean Mareschal, Secrétaire
  • Jean Pierre Saconney, Secrétaire adjoint
  • Jean Develay, Membre


  • 6 Janvier.


    Bernard Monniot, jeune administrateur et


    étudiant en droit à Dijon, lance un cycle de conférences civiques en direction des jeunes. On parle déjà de "dépolitisation" des jeunes, un an à peine après...mai 68 ! Au programme : "Un maire, pour quoi faire ? Ses pouvoirs, ses limites", "Le parlement en France : sa composition, son rôle", "Les votes : élections, référendums, majorités et quorums requis", "Le président de la République : évolution depuis 1946", "Les juridictions françaises : ordonnancement et compétences", "Les groupes de pression : de l'association au parti", "Ou en est l'Europe ? ".
    Et comme si cela ne suffisait pas, des permanences d'accueil étaient organisées au local durant deux samedis après-midi en décembre.

    22 janvier..
    Projection de diapositives commentées sur le thème "Algérie 1962". René Soro et Robert Mozziconacci y commenteront leur Algérie natale devant une trentaine de personnes et en présence du Maire, Henri Bailly. Tous furent enchantés de cette soirée.



    26 août..
    M. le Maire, Henri Bailly, écrit au président de la M.J.C. pour lui proposer un article présentant les activités de la M.J.C. pour insertion dans le bulletin municipal.
    En voici la teneur :

    La Maison des Jeunes et de la Culture

    "Un an déjà c'est écoulé, où dans les pages du précédent bulletin, nous vous faisions part de nos essais, de nos satisfactions, de nos luttes enfin de ce qui est notre vie.

    Nous formulions beaucoup d'espoir et surtout nous espérions être lu. Sans doute l'avons nous été, mais avec un intérêt relativement tiède car nous n'avons pas été embarrassés pour employer les bonnes volontés.

    Paris ne s'étant pas fait en un jour, l'équipe de base continue à s'accrocher à vouloir faire quelque chose avec les petits moyens qui sont en sa possession.

    Les jeunes ont tout de même réussi à animer plusieurs activités qui ont procuré beaucoup de satisfaction à ceux qui y participèrent.

    Le groupe volley garçons s'est entraîné avec assiduité et plusieurs rencontres amicales ont eu lieu.

    Le groupe Théâtre s'est révélé à la hauteur de nos espérances, même mieux, trois séances de "La Louve" ont été données, l'une à la salle Municipale de Chenôve le 25 Juin, les deux autres à la Maison des Jeunes des Bourroches-Valendons, et au Club Greuze. La représentation de Chenôve a été particulièrement appréciée, bien que la salle nous soit apparue trop grande.

    Des soirées "typiques" ont permis, à de nombreux jeunes, de passer d'agréables moments, tout en faisant valoir leurs qualités d'improvisation et d'artistes de variétés.

    Le labo photo a eu ses adeptes fidèles ainsi que le ping-pong.

    Comme chaque année un rallye promenade s'est déroulé de façon excellente avec une participation importante et par un temps magnifique, chacun profitant au maximum de la nature. Notre bal n'eut pas le succès escompté parce que tard en saison, ce qui n'a pas empêché une très bonne ambiance.

    L'avenir ne se contentera pas de ce qui existe, pour le proche avenir nous avons toujours beaucoup d'idées dans nos "cartons" certaines sont sorties avec la réouverture après les vacances , c'est ainsi que :
    Les soirées information civique vont être reprises, un orchestre est en formation, un groupe Echecs se constitue, on parle également Folklore, troupe variétés, ciné club, bibliothèque, discothèque, exposition. Pour relier tous les groupes et renforcer un esprit maison le samedi après-midi la maison est ouverte en foyer.

    Nous avons des candidates pour le volley féminin mais il nous manque un animateur.

    Si beaucoup de personnes pouvaient se demander ce que nous pouvions faire dans notre baraquement, nous tenions a les informer, mais qu'elles ne se laissent pas tromper par une énumération plus ou moins flatteuse d'activités : leur foi, c'est le souci d'apporter et d'aider tous ceux qui s'intéressent à une activité, qui recherchent une utilisation intelligente de leurs loisirs et même tous ceux qui, ne sachant que faire, viennent chercher une compagnie.

    Ceci est une chose, mais lorsqu'on considère ce qu'il y a encore à faire pour réaliser l'objectif poursuivi, c'est à dire intéresser le maximum de la jeunesse de la localité en offrant des possibilités diverses où chacun trouvera un secteur d'intérêt ce en toute liberté, nous nous rendons compte du chemin qu'il reste à parcourir.

    Là aussi il ne faudrait pas se tromper, ce chemin à parcourir, n'est pas l'objectif d'une minorité mais doit être une responsabilité collective. Nous sommes tous directement concernés car à une époque ou l'évolution des loisirs est un phénomène de la vie moderne, nous nous devons de participer à la formation des loisirs des jeunes qui demain seront des hommes.

    Dès maintenant nous devons nous préoccuper de donner les moyens de formation à cette jeunesse, d'où l'intérêt particulièrement urgent de la réalisation d'une maison en dur, conçue suffisamment grande et dotée d'équipements qui n'on rien à voir avec le peu que nous possédons.

    Nous savons que dans la préparation du 6ème plan, la commune a inscrit dans ses équipements : une Maison des Jeunes. Il faut hâter cette réalisation par une motivation plus grande afin que déjà, la proposition de la ville soit retenue et qu'ensuite la construction ne débute pas la dernière année de ce 6ème plan.

    La motivation vient de vous tous, adultes, parents, jeunes, l'intérêt que vous porterez à ces problèmes de jeunesse nous aidera à réaliser notre objectif."

    A.Fleurot




    20 octobre.
    Ouverture d'une école de Tennis de Table au gymnase Gambetta. Engagée en championnat départemental dès sa création (1966), la M.J.C. accède en Départementale II. Dès lors, une école pour accueillir les futurs jeunes joueurs locaux s'impose. Des contacts sont pris avec les groupes scolaires locaux et deux créneaux sont proposés le samedi après-midi et le mardi à partir de 18h.
    C'est Jean Daniel Jury, joueur expérimenté et animateur bénévole à la M.J.C. qui assurera les entraînements pour les jeunes accueillis.






    30 octobre..
    Le président de la Musique Municipale, Maurice Philizot, propose au président de la M.J.C. de permettre à la section d'art dramatique de la M.J.C. de se produire durant 25' lors de la Fête de la Sainte Cécile qui sera organisée à la salle des fêtes de Chenôve le dimanche 30 novembre 1969.
    La section théâtre, fondée et animée depuis 1968, par Simone Malsan, y présentera un extrait de "La Louve" de Giovani Verga.




    20 décembre..
    Création d'une section Volley-ball au sein de la M.J.C. Adhésion à la Fédération département de Volley-ball et engagement dans la compétition. Premiers matches et premières victoires contre les équipes de Couchey, de l'I.U.T. et de Greuze. L'entraînement s'effectue au gymnase Gambetta tous les mardis soirs à 20h. Et déjà, 6/7 filles commencent à manifester de l'intérêt pour cette discipline. Un appel à renforcer les effectifs est lancé. L'équipe de filles ne verra malheureusement jamais le jour.




    26, 27 et 28 décembre.
    On fête la fin de l'année ! Quel programme : monopoly géant (16 joueurs), jeux de société, tournoi de baby-foot et le clou des réjouissances : une grande "fondue-party" animée par la troupe de variétés de la M.J.C. On n'est jamais si bien servi que par soi-même. Participation demandée : 3 francs, dit le rédacteur de l'époque..."à notre grand regret" La gratuité n'était déjà pas bien vue à l'époque.


    Extraits du compte-rendu du Bureau du C.A. réuni le 1er décembre 1969.
  • Achat de 30 chaises pour le foyer,
  • Lecture par le président Fleurot de l'article qui sera publié dans le bulletin municipal,
  • Décision de repeindre la pièce principale,
  • Décision d'acheter une poubelle,
  • Répartition des trousseaux de clés,
  • Compte-rendu de fonctionnement des activités Théâtre, Orchestre, Journal, Après-midis dansants, Bibliothèque. Plusieurs remarques sont faites par rapport au flirt constaté au sein du foyer. "Il ne sera pas interdit, mais toute tenue inconvenante sera réprimée". S'agissant de la proposition d'acheter une télévision, la décision est prise...d'attendre l'année prochaine. La M.J.C. cherche un responsable bénévole pour la nouvelle bibliothèque. Le bal du 14 mars 1970 se prépare avec l'ORTF puisqu'une émission y sera enregistrée en direct. La M.J.C. échoit de la responsabilité de vendre les confettis durant le prochain Corso du Comité des fêtes. Le trésorier alerte sur le fait qu'il reste à rembourser la somme de 912 F pour l'achat du baby-foot.

  • Dans la même rubrique

    Rechercher sur le site