"Pierre Lapin 2"

Mercredi 25 août 2021

http://mjc.chenove.net/lire-2245.html

Dans le cadre de l'action "Générations Ciné", projection du film "Pierre Lapin 2" de Will Gluck le mercredi 25 août 2021 à la tombée de la nuit (20h30 environ) dans la cour de la mairie de Chenôve. Tarif unique pour tous : 1€ seulement !

Projection sur le splendide site du Plateau de Chenôve (à côté de la Maison du Plateau - parking principal d'accès au Plateau) le mercredi 25 août 2021 à partir de 20h30.
Séance inscrite à "Générations Ciné".
Une tarification spéciale et unique de 1€ par personne est proposée.
En cas de mauvais temps, repli à la MJC de Chenôve - 7, rue de Longvic.
En raison des consignes sanitaires :
La jauge sera limitée. Nous vous invitons à réserver votre place auprès de la MJC au 03.80.52.18.64
Par ailleurs, le port du masque sera obligatoire pour les personnes âgées de 11 ans et plus, à la billetterie, lors de vos déplacements sur le site. Merci de votre compréhension.
Ces informations seront mises à jour en fonction des nouvelles directives gouvernementales. Merci de votre compréhension.

Fiche du film :


Film familial, comédie de Will Gluck
Avec Thibaut Lacour, Pamela Ravassard, Benoit Du Pac
Durée : 1h33 min

L'histoire :
Béa, Thomas et les lapins forment désormais une famille recomposée, mais Pierre a beau faire tout son possible, il ne semble parvenir à se débarrasser de la réputation de voyou qui lui colle à la peau (de lapin).
S'aventurant hors du potager, Pierre découvre un monde dans lequel ses menus délits sont appréciés, mais quand sa famille risque tout pour partir à sa recherche, Pierre doit choisir quel genre de lapin il veut être.

Quelques anecdotes sur le film :

Un phénomène de la littérature enfantine
Pierre Lapin est la première adaptation cinématographique d'un livre pour enfants éponyme écrit et illustré par Beatrix Potter et publié en 1902. Il s'agit de l'un des plus grands best-sellers de tous les temps avec 45 millions d'exemplaires vendus dans le monde. Deux adaptations animées télévisées ont été réalisées en 1992 et en 2012.

Le respect de l'oeuvre originale
La production a travaillé en étroite collaboration avec les éditeurs Penguin et Frederick Warne & Co Limited qui publient les ouvrages de Beatrix Potter depuis plus de 100 ans, pour élargir son univers au cinéma. « On était très satisfaits de l'adaptation et de l'actualisation qu'on avait faites du conte original de Beatrix Potter dans le premier film », déclare la productrice Jodi Hildebrand. « En travaillant avec les conservateurs de son oeuvre, on tenait à s'assurer qu'on respectait la nature de son travail, qui lui a valu un succès si durable. »

Le tournage
A l'instar de Pierre Lapin, cette suite a été tournée en très grande partie en Australie. Pour trouver les décors naturels qui allaient servir de doublure à la ville de Gloucester, l'équipe des repérages a commencé par explorer Sydney et ses alentours, comme The Rocks, son centre historique, et d'autres quartiers offrant une architecture d'influence britannique. Pour le marché fermier, dans lequel se déroule la séquence de braquage, l'hôpital de Cumberland, dans le quartier de Parramatta à Sydney, construit au début du 19e siècle, a servi de décor. Quant au bureau de Nigel Basil Jones, il s'agit d'un immeuble avec une élégante façade datant du début du 18e siècle, situé à Richmond, au sud-ouest de Londres.

La séquence du marché
Cette séquence, qui demanda 2 semaines de travail, fut la plus difficile à tourner. Les membres de l'équipe du chef décorateur Roger Ford ont conçu 50 stands, qu'ils ont construits, décorés, photographiés puis empaquetés un par un dans leur atelier, pour les transporter plus tard au lieu indiqué. Le producteur Zareh Nalbandian explique : « C'est une scène cruciale. Elle demandait une longue élaboration, étape par étape, avec des décors amovibles. Une fois terminée, j'ai eu l'impression de contempler une incroyable pièce montée, après en avoir vu tous les ingrédients distincts posés sur un banc pendant deux ans. »

Avis de la presse :

  • "Bondissant, drôle et réjouissant." (Le Parisien - Catherine Balle)

  • "Au sein d'un univers très british, tout en prises de vues réelles, les animaux en animation 3D détalent à vive allure. Les gags répétitifs raviront les plus petits, encadrés par des leçons de vie teintées d'autodérision." (Télérama - Marion Michel)

  • "On retrouve tous les éléments qui ont fait le succès du premier film. Ce second volet est cependant plus abouti, en se réappropriant magistralement les codes du polar." (aVoir-aLire.com - Arthur Champilou)

  • "Drôle, rythmé et attendrissant." (Le Journal du Dimanche - Stéphanie Belpêche)