"On est fait pour s'entendre"

Mardi 25 janvier 2022

http://mjc.chenove.net/lire-2270.html

Projection du film "On est fait pour s'entendre" de Pascal Elbé le mardi 25 janvier 2022 à 20h30 et le mercredi 26 janvier à 14 heures. Tarifs : 5.50€ / 4.50€ (adhérents MJC).
Important : Pass' Sanitaire obligatoire.


Fiche du film :
Comédie de Pascal Elbé
Durée : 1h33 min
Avec Sandrine Kiberlain, Pascal Elbé, Valérie Donzelli

L'histoire :
Antoine semble n'écouter rien ni personne : ses élèves (qui lui réclament plus d'attention), ses collègues (qui n'aiment pas son manque de concentration), ses amours (qui lui reprochent son manque d'empathie)...


Et pour cause : Antoine est encore jeune mais a perdu beaucoup d'audition. Sa nouvelle voisine Claire, venue s'installer temporairement chez sa soeur avec sa fille après la perte de son mari, rêve de calme et tranquillité. Pas d'un voisin aussi bruyant qu'Antoine, avec sa musique à fond et son réveil qui sonne sans fin. Et pourtant, Claire et Antoine sont faits pour s'entendre !

Quelques anecdotes sur le film :

  • Naissance du projet


    "On est fait pour s'entendre" est le troisième long métrage réalisé par Pascal Elbé après le drame se déroulant en banlieue Tête de turc (2010) et le polar/thriller Je compte sur vous (2015). Ce projet est né de son envie de faire une comédie romantique, mais aussi de parler d'un handicap qu'il a réellement connu : un début de surdité. Le metteur en scène explique :
    "Ce sont mes enfants qui m'ont dit qu'il était sous mon nez : la malentendance, ma malentendance. Je n'avais jamais pensé qu'un élément de ma vie pourrait un jour donner un film. J'ai été d'abord hésitant. C'est la lecture du livre de David Lodge – La vie en sourdine – qui a fini par me convaincre que cela avait du sens : j'étais impressionné de voir comment Lodge avait réussi à bien faire comprendre ce que l'on peut ressentir quand on est malentendant."

  • "Une comédie de rencontres"


    Pascal Elbé a cherché à écrire une histoire qui ne soit pas un état des lieux clinique de la vie d'un malentendant. Il précise : "Là est la force de La vie en sourdine : c'est un roman qui rend compte de cette situation que je connais bien, mais qui parvient, à partir d'elle, à construire un récit universel. Mon histoire a pris la tournure d'une comédie romantique. Quoique... "Romantique", je ne sais pas trop ce que ça veut dire à nos âges. C'est l'histoire d'une rencontre. Mon film est une comédie de rencontres..."

  • Point commun : le manque


    La plupart des personnages principaux sont marqués par un manque. Sandrine Kiberlain est veuve, la petite fille a perdu son père (et s'enferme dans le mutisme), la mère souffre de la maladie d'Alzheimer et la soeur ressasse le fait qu'elle soit célibataire. Pascal Elbé raconte : "Il s'agit d'amener tous ces gens-là à se réconcilier avec eux-mêmes et avec les autres. En fait, je me suis dit que la malentendance était un prétexte ou un point de départ formidable pour montrer ces gens-là qui vivent les uns à côté des autres, mais qui finissent par se rencontrer, s'adopter et, en effet, bricoler ensemble une famille."

    Avis de la presse :


  • "L'effet est détonnant et le rire trouve souvent sa place dans cette histoire bien menée qui mérite largement qu'on lui prête un oeil — et bien sûr une oreille." (20Minutes - Caroline Vié)

  • "Avec ce film autobiographique, qui fait humblement son outing, l'acteur réalisateur ne fait pas tout un drame de son handicap, qui nous était invisible. Il retourne en force sa déficience sensorielle." (Dernières Nouvelles d'Alsace - Nathalie Chifflet)

  • "Pas une chronique sociétale donc, mais une comédie romantique cocasse et tendre qui pointe son curseur où il le faut : sans moquerie mais avec humour et pudeur. Et tant pis pour les évidentes maladresses !" (La Voix du Nord - Christophe Caron)

  • "Pour son nouveau film, Pascal Elbé frappe tendre, juste et drôle." (Les Fiches du cinéma - Gilles Tourman)