"Novembre"

Mardi 29 novembre 2022

http://mjc.chenove.net/lire-2320.html

Projection du film "Novembre" de Cédric Jimenez le mardi 29 Novembre 2022 à 20h30 et mercredi 30 Novembre à 14 heures. Tarifs : 5.50€ / 4.50€ (adhérents MJC).


Fiche du film :
Thriller, policier français
Réalisé par Cédric JIMENEZ
Avec Jean Dujardin, Anaïs Demoustier, Sandrine Kiberlain
Durée : 1h47 min

L'histoire :
Une plongée au coeur de l'Anti-Terrorisme pendant les 5 jours d'enquête qui ont suivi les attentats du 13 novembre.

Quelques anecdotes sur le film :

Naissance du projet


Un an et demi après la nuit du 13 novembre, Olivier Demangel a cherché à écrire un scénario centré sur les attentats, et ce sans reconstituer ces derniers ni incarner les victimes et les terroristes. C'est un livre qui lui a donné le déclic. Le scénariste se rappelle :
"Cette nuit au cours de laquelle la société et Paris ont failli basculer dans le chaos et comment les pompiers, les personnels hospitaliers, ceux du SAMU, les policiers ou encore les magistrats ont réussi à prendre le dessus pour maintenir la cohésion et la cohérence de la ville, du pays."
"J'ai eu envie de raconter ce que c'est que le service public aujourd'hui. Ce service qui subit tant de critiques et qui est pourtant le fondement de la société, en particulier de la nôtre. Qui nous protège durant un événement pareil ? Qui travaille quand nous avons peur ?"
"Plus que le choc, j'ai voulu travailler sur l'onde de choc. C'est en réfléchissant à ces questions que j'ai découvert ce qui s'était passé à la SDAT pendant ces cinq jours."


Cédric Jimenez convaincu !


Après la rédaction d'un premier script déjà très avancé, Olivier Demangel et le coproducteur Mathias Rubin ont sollicité Cédric Jimenez à la mise en scène. Le cinéaste, à l'origine réticent à l'idée de faire un film sur les attentats, a toutefois été séduit par l'angle du scénario, qui n'est pas centré sur les attentats en eux-mêmes mais sur les cinq jours qui ont suivi. Il précise :
"Au-delà du choc, l'enquête de la police a représenté un travail titanesque, et en termes de responsabilités, la tension était incroyable pour ce service. Le scénario parle de cela. Je me suis mis à la place des enquêteurs et me suis demandé comment je réagirais face à l'obligation de résultat et à la crainte d'un désastre si ce même résultat n'est pas au rendez-vous."

Authenticité


Dans un souci d'authenticité, Cédric Jimenez a rencontré certains des policiers impliqués dans l'enquête des attentats du 13 novembre. Le metteur en scène se souvient : "Comme c'est un service qui est excessivement secret, il n'y a aucune documentation qui existe. Mais je n'aurais pas pu inventer tout ce qui le caractérise. Cela aurait été absurde."
"Olivier Demangel avait déjà sollicité leur aide. C'est lui qui me les a présentés. J'ai retranscrit leurs gestes, la façon dont fonctionnent ces unités... Ils ne m'ont bien sûr pas donné accès à tous leurs dossiers mais tout ce qui concerne le fonctionnement, l'organigramme et la façon dont ils opèrent est véridique."


Inspirés de vrais enquêteurs


Tous les personnages de Novembre, en dehors des terroristes dont on connaît les noms, ont été inventés. Cédric Jimenez raconte : "Dans la vraie vie, ils sont protégés et vivent sous une autre identité. Car lorsqu'on travaille pour l'anti-terrorisme, on fait face à des menaces particulièrement importantes. Donc, dans le film, on les protège aussi de ce qu'on peut reconnaître d'eux. Mais ils sont tous inspirés de véritables personnes."
"Tout comme la témoin. Son nom n'est pas le sien. Avec les éléments du film, souvent vrais, nous avons pris le soin de les maquiller assez pour les protéger. Il fallait d'évidence ne pas révéler ce qui pourrait être préjudiciable pour ce service et pour l'instruction judiciaire."


Avis de la presse :

  • "La méthode du réalisateur est de faire reposer son film sur une documentation solide et d'en extraire une dramaturgie captivante. Ses personnages sont bien cernés, incarnés par des acteurs investis, sa mise en scène spectaculaire soutenue par un montage dynamique." (Franceinfo Culture - Jacky Bornet)


  • "Novembre réussit le pari d'être un film d'action qui laisse les êtres humains s'incarner au milieu d'un drame terrible. C'est ce qui en fait la force." (20Minutes - Caroline Vié)

  • "Implacable, tendu, haletant, Novembre saura résonner en chacun d'entre nous. Cinq jours en apnée à traquer les responsables des attentats du 13 novembre." (FilmsActu - La rédaction)

  • "Cédric Jimenez est le plus américain de nos réalisateurs. Chez lui, l'énergie n'est pas un mot appris dans les livres. Son modèle se trouve peut-être chez la Kathryn Bigelow de Zero Dark Thirty." (Le Figaro - Eric Neuhoff)

  • "Cédric Jimenez ne montre aucune image des attentats et ne s'autorise aucun effet de mise en scène ni pathos. Il livre un récit nerveux, presque clinique, de ces cinq jours de tension extrême." (Le Parisien - La Rédaction)