Vous êtes ici

"OSS117 : Alerte rouge en Afrique noire"

Projection du film "OSS117 : Alerte rouge en Afrique noire" de Nicolas Bedos le mardi 21 septembre 2021 à 20h30 et le mercredi 22 septembre à 14h30. Tarifs : 5.50€ / 4.50€ (adhérents MJC).
Important : Pass' Sanitaire obligatoire.

Important : Pass' Sanitaire obligatoire.


Fiche du film :
Comédie française réalisée par Nicolas Bedos
Avec Jean Dujardin, Pierre Niney, Fatou N'Diaye
Durée : 1h56 min

L'histoire :
1981. Hubert Bonisseur de La Bath, alias OSS 117, est de retour. Pour cette nouvelle mission, plus délicate, plus périlleuse et plus torride que jamais, il est contraint de faire équipe avec un jeune collègue, le prometteur OSS 1001.

Quelques anecdotes sur le film :

Un défi à relever


Nicolas Bedos succède à Michel Hazanavicius à la réalisation de ce troisième volet consacré à l'agent secret français. Le cinéaste a accueilli ce projet comme « une bouffée d'oxygène, d'insouciance et d'exotisme, un exercice de mise-en-scène pure. » Il est cependant conscient d'être attendu au tournant : « Le 3 arrive chargé de l'arrogance du succès des deux précédents, comme écrasé par un plaisir rétrospectif, il ne bénéficie ni de la surprise du premier ni de l'amicale confirmation du second, il fait suspecter l'opération commerciale et la facilité. D'autre part, entre le 2 et le 3, la société a bien changée et le fossé s'est creusé entre ceux qui trouveront toujours qu'un tel film n'est pas suffisamment transgressif et ceux qui, au contraire, lui reprocheront de pratiquer un humour "offensant". »

Un nouveau réalisateur à la barre


C'est par le biais de son amitié avec Jean Dujardin que Nicolas Bedos est arrivé sur ce troisième OSS 117, même si cela n'était pas une évidence pour eux deux. Le réalisateur se souvient : « Jean m'a vu m'épanouir dans un univers très personnel, à la limite de l'autofiction. Je ne me voyais pas non plus réaliser un film que je n'avais pas écrit. Puis l'idée a germé. L'envie d'accompagner Jean dans la reconquête de son personnage préféré était forte, le pari esthétique très excitant. » Le comédien ajoute : « C'était délicat de succéder à Michel, d'autant que beaucoup pensent qu'il a tout créé. Or OSS est le fruit d'une collaboration horizontale. Tout est parti d'une idée d'Eric et Nicolas Altmayer – les producteurs – : celle de pasticher les livres de Jean Bruce. Jean-François Halin a complètement réinventé le personnage, en injectant du second degré et des répliques dont il a le secret. »

Pierre Niney
Jean Dujardin et Pierre Niney se connaissaient déjà avant de tourner ensemble puisque Dujardin a été le parrain de Niney aux Césars en 2013 quand ce dernier faisait partie des Révélations. Pour Niney, participer à ce 3e OSS 117 était un rêve : « J'ai eu le sentiment d'avoir gagné au loto. J'étais adolescent quand les premiers volets sont sortis. Je les connais par coeur et les considère comme mythiques. » Pour Nicolas Bedos, « C'était intéressant de lui faire jouer le rôle d'un agent représentant la relève, alors qu'il incarne celle du cinéma français. [...] Bien qu'il soit abonné aux premiers rôles, la question de l'épaisseur de son personnage ne s'est jamais posée. Il a joué avec la même implication que s'il tenait le rôle-titre ».

Avis de la presse :


  • "Avec son mauvais esprit et son sens très sûr de l'humour noir, OSS 117 : Alerte rouge en Afrique noire remplit son contrat et honore un genre, la comédie populaire, souvent maltraité par les cyniques et plébiscité par le public. Un « genre de films » qui fait assurément du bien." (Marianne - Olivier De Bruyn)

  • "Nicolas Bedos tape sur le politiquement correct avec une belle énergie. OSS 117 : Alerte rouge en Afrique noire reste fidèle à l'esprit de la saga." (20 Minutes - Caroline Vié)


  • "Le troisième volet des aventures de l'agent secret Hubert Bonisseur de la Bath – toujours incarné par Jean Dujardin – s'inscrit dans la lignée de ses prédécesseurs. Peu importe l'évolution des moeurs, OSS 117 reste le même macho, raciste et arrogant et fait toujours recette auprès des mordus d'humour irrévérencieux." (Culturebox - France Télévisions - Anthony Jammot)

  • Dans la même rubrique

    Rechercher sur le site