Vous êtes ici

"La Fracture"

Projection du film "La Fracture" de Catherine Corsini le mardi 14 décembre octobre 2021 à 20h30 et le mercredi 15 décembre à 14 heures. Tarifs : 5.50€ / 4.50€ (adhérents MJC).
Important : Pass' Sanitaire obligatoire.

Important : Pass' Sanitaire obligatoire pour les personnes de + 12 ans.

Fiche du film :


Comédie dramatique
réalisé par Catherine Corsini
Avec Valeria Bruni Tedeschi, Marina Foïs, Pio Marmai
Durée : 1h38 min

L'histoire :
Raf et Julie, un couple au bord de la rupture, se retrouvent dans un service d'Urgences proche de l'asphyxie le soir d'une manifestation parisienne des Gilets Jaunes. Leur rencontre avec Yann, un manifestant blessé et en colère, va faire voler en éclats les certitudes et les préjugés de chacun. À l'extérieur, la tension monte. L'hôpital, sous pression, doit fermer ses portes. Le personnel est débordé. La nuit va être longue...

Quelques anecdotes sur le film :

L'hôpital


C'est après avoir passé la nuit du 1er décembre 2018 aux Urgences de l'hôpital Lariboisière suite à une chute que Catherine Corsini a eu l'idée de faire d'un hôpital la clé d'entrée du film, permettant de le faire résonner avec le climat social ambiant. « Après avoir vécue cette expérience, je me suis dit que cette arène des Urgences était le lieu idéal pour raconter ce qui me préoccupait. Plonger un couple de femmes d'un milieu social aisé dans cet endroit pouvait donner lieu à des échanges, des confrontations, et rendre compte des contrastes et des fractures de la société. »

Entre documentaire et fiction
Pour le couple de Raf et Julie, Catherine Corsini s'est inspirée de ce que son couple avec la productrice Elisabeth Perez avait traversé lors de cette nuit du 1er décembre 2018 aux urgences.


« Je me suis rendue compte au final que le film se situait toujours entre documentaire et fiction. Ce n'est pas par narcissisme que j'expose ma cellule familiale. Cela me permet de raconter des choses politiques, comme le fait que mon beau-fils a une seconde maman qui n'a pas de droits. » Le film est aussi une manière pour elle de se mettre dans une position inconfortable : « Je ne pouvais pas m'identifier à un Gilet jaune, ni à une infirmière mais je pouvais parler d'eux à partir de la place que je me donnais dans le film. [...] Je voulais aussi me servir de ma mauvaise foi, qui est un bon moteur de comédie. »

Les Gilets jaunes
Pour le personne de Yann, Catherine Corsini s'est beaucoup inspirée du documentaire Classes moyennes, des vies sur le fil de Frédéric Brunnquell, réalisé bien avant le mouvement des Gilets jaunes, qui raconte « comment des gens peuvent être aspirés après la perte d'un emploi. Leurs vies étaient à peu près tenables financièrement et tout d'un coup, ils se sont vu basculer. » Elle s'est aussi nourrie du podcast de France Culture, Les Pieds sur terre : « Des témoignages bouleversants de gens venus manifester avec beaucoup de candeur et qui ont été abîmés par des tirs de grenades et de LBD... J'ai éprouvé un grand sentiment d'empathie. On sentait qu'ils n'étaient ni des casseurs, ni des fous hystériques voulant faire la peau de Macron. »

Changement d'habitudes


Pour la première fois, Catherine Corsini a tourné caméra à l'épaule et a très peu répété avec ses comédiens : « On faisait beaucoup de prises mais sans jamais refaire exactement la même chose. L'idée était de se surprendre. C'était une manière de mettre tout le monde en tension et de faire qu'ils soient toujours ensemble, y compris les figurants. »

Avis de la presse :

  • "La Fracture est un tourbillon féroce, et un grand numéro d'équilibriste entre le rire et les larmes, la rage et la tendresse, l'intime et le politique. Avec des acteurs épatants, une énergie de cinéma revigorante, et une vague d'émotion folle." (l'Écran Large - Geoffrey Crété)

  • "Caméra à l'épaule, Catherine Corsini et la cheffe opératrice Jeanne Lapoirie plongent en apnée dans ce cauchemar nocturne où la tension ne retombe jamais, où se télescopent la lenteur de l'attente et l'urgence des gestes à effectuer dans la seconde." (L'Humanité - Sophie Joubert)


  • "Marina Foïs, Valeria Bruni-Tesdeschi et Pio Marmaï sont dirigés par Catherine Corsini qui parvient à faire sourire sur des sujets graves." (20 Minutes - Caroline Vié)

  • "Catherine Corsini n'en finit pas de faire résonner le politique et l'intime dans cette triple « Fracture » qui sans cesse surprend, réconforte et ravive sainement une colère que l'on croyait éteinte." (CinemaTeaser - Perrine Quennesson)

  • "Des gilets jaunes victimes de violences policières ; un hôpital débordé autant que dévoué ; des vies en souffrance : avec La Fracture , comédie sociale hilarante et noire, Catherine Corsini montre les images sombres de l'hiver 2018- 2019. Une France au bord de la rupture, qui a mal. " (Dernières Nouvelles d'Alsace - Nathalie Chifflet)

  • Dans la même rubrique

    Rechercher sur le site